Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Exorcist. Saison 1. Pilot.

26 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Exorcist

Critiques Séries : The Exorcist. Saison 1. Pilot.

The Exorcist // Saison 1. Episode 1. Pilot.


FOX n’a pas été très originale cette année. Elle a adapté L’Arme Fatale en série (et le pilote est réussi) mais elle a également adapté le film de William Friedkin (1973) avec Ellen Burstyn et Linda Blair : L’Exorciste. Tout le monde qui aime un peu les films d’horreur connaît ce film emblématique. Jeremy Slater (The Lazarus Effect) s’est lancé dans une opération assez périlleuse, celle de donner un coup de jeune au film de 1973 tout en réadaptant l’histoire pour qu’elle puisse durer une saison. Si l’idée est bonne, la façon de faire ne l’est pas toujours. Disons que le script de Jeremy Slater est suffisamment efficace et jonché de jump-scare pour nous permettre de passer un agréable moment. On suit alors les aventures du Père Tomas Ortega (incarné par Alfonso Herrera, vu dans Sense8). Ce premier épisode nous montre surtout ce dont The Exorcist peut être capable quand il s’agit de mettre en scène de l’horreur mais visuellement tout reste assez étrange. Disons qu’il n’y a pas de vraie ambition visuelle comme pour beaucoup de remakes et reboots de franchises d’horreur ces dernières années. On avait déjà pu le voir avec Poltergeist 3D qui était une purge sur tous les plans et bien d’autres encore.

Rien ne va plus chez la famille Rance : le père commence à perdre la tête, la fille aînée est recluse dans sa chambre depuis son retour de l'université et même la fille cadette entend des voix dans les murs de la maison. Pour la mère, Angela, tout ceci est l'œuvre d'une force démoniaque. Persuadée que sa famille est en danger, elle fait appel au Père Tomas Ortega, qui lui-même sera amené à croiser la route du mystérieux Père Marcus Lang.

Le problème c’est que la série a énormément de mal à trouver un équilibre juste. Elle révèle des choses sans penser ce que cela pourrait créer. A certains moments le pilote installe une atmosphère d’horreur qui est par la suite réduite à peau de chagrin à cause d’une mise en scène qui ne sait pas créer de moments de frayeur. L’une des scènes les plus emblématiques ici est quand Ortega se rend dans les sous sol de son église afin de remettre le courant. Sauf que derrière lui se cachait Geena Davis dans un moment de révélation qui fait un peu faux et simpliste. Il aurait été plus intelligent de la part de The Exorcist de prendre le temps d’installer une atmosphère plutôt que de réellement chercher à faire peur à tout prix. Pour une franchise prestigieuse comme celle-ci, je dois avouer que ce n’est pas vraiment digne. Le film original savait prendre son temps pour installer les choses et surtout pour trouver le bon moment afin de nous faire peur. The Exorcist cherche à faire quelque chose de trop rapide et de pas suffisamment convaincant pour nous donner envie d’aller au bout de cette aventure. On est très loin du film original, malgré un potentiel certains ici dans le script mais l’ensemble manque encore de texture et de philosophie du film d’horreur pour comprendre ce que le genre impose réellement.

Note : 4.5/10. En bref, The Exorcist n’est pas dénuée d’un certain potentiel mais elle ne le démontre pas vraiment…

Commenter cet article