Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Fosters. Saison 4. Episodes 1 à 10 (Partie 1).

8 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Fosters

Critiques Séries : The Fosters. Saison 4. Episodes 1 à 10 (Partie 1).

The Fosters // Saison 4. Episodes 1 à 10 (Partie 1).
BILAN


Alors que Freeform tente de changer d’identité, The Fosters ne fait plus trop partie de l’identité que tente d’avoir cette nouvelle chaîne. Avec l’arrêt de Pretty Little Liars à l’issue de la saison en cours et la fin de Switched at Birth la saison prochaine, The Fosters sera l’un des derniers vestiges de ABC Family. C’est dommage car ABC Family avait une identité propre qu’elle a su utiliser intelligemment et je dois avouer que j’aurais adoré en voir plus des séries de cet acabit. Désormais, c’est tout autre chose que l’on nous offre. Cette première partie de saison 4 n’est pas forcément brillante, mais elle est pleine d’idées et fourmille de ce qui a toujours fait l’intérêt de cette série. Voire son succès compte tenu des audiences catastrophiques de la plupart des nouveautés de Freeform. Durant cette saison il y a des twists, des révélations, des retournements de situation, etc. Fort heureusement pour nous, même si ce n’est pas toujours réussi cela reste assez agréable dans son ensemble. Car les personnages sont attachants et que cela fait beaucoup. Les relations continuent d’évoluer et/ou d’être mises en péril. Si je ne suis pas forcément d’accord avec l’évolution de certaines histoires (notamment celle de Brandon avec Courtney), je trouve que globalement The Fosters maîtrise tout un tas de choses.

Notamment car la série connaît ses personnages et que cela a donc un vrai intérêt. Du coup, si l’histoire de Brandon n’a pas prise cette année, il reste toujours Stef et Callie par exemple et la façon dont la série a traité leurs différences. Les deux femmes ont un code moral très différent, ce qui fait aussi l’intérêt de cette relation. C’est sans compter sur l’évolution de Aaron, de Mariana et de bien d’autres personnages. Prenons l’exemple de Jesus dont l’acteur a changé en cours de route. C’était autrefois l’un de mes personnages préférés de la série. Le retour avec un nouvel acteur a changé énormément de choses et pas forcément en bon. Cette année, The Fosters a décidé d’aller dans une nouvelle direction afin de casser un peu certains codes pré-établis ce qui m’a plus ou moins satisfait dans son ensemble. Mariana de son côté n’a pas trouvé le meilleur garçon. Nick est clairement quelqu’un de dérangé et dans un sens cela m’a rappelé ce que la série avait déjà fait lors de sa première saison avec Callie qui se retrouvait toujours dans de terribles situations. Mais bon, Callie est aussi mon personnage préféré de la série, celui qui est le plus intéressant de tous.

Au fil des épisodes on n’a plus qu’à se laisser porter par l’histoire de chacun. Les uns et les autres ont des choses à raconter, ce qui fait le bonheur d’un téléspectateur comme moi alors que l’offre en termes de séries légères familiales manque. Depuis l’arrêt de Parenthood, je dois avouer qu’il n’a pas d’autres séries qui ont su me plaire autant que The Fosters me plaît actuellement. Les personnages sont tous attachants, même les plus têtes à claques comme Brandon par exemple. Stef et Lena continuent d’être l’un des couples les plus mignons de la télévision, Callie d’être une tête brûlée et de tomber dans de salles histoires sans nécessairement le vouloir ou encore Jude d’être quelqu’un de sensible qui grandi au fil des années. D’ailleurs, Jude est l’un des personnages qui m’impressionne le plus cette année. Il s’est fait assez discret et pourtant il a toujours une place bien écrite et bien définie par l’histoire de la série. Jude n’a pas besoin d’apparaître beaucoup plus longtemps car la série ne saurait probablement pas trop quoi faire de lui. Il n’y a pas de grandes histoires pour ce personnage, juste des petites ici et là qui savent être suffisamment accrocheuses pour faire passer un bon moment. Finalement, si la saison 4 n’est pas toujours une réussite, The Fosters installe une certaine forme de nostalgie de ces séries familiales légères qui savaient associer des intrigues de famille, de relations (de couples ou d’amitié) avec d’autres éléments tout aussi satisfaisants.

Note : 6/10. En bref, l’un des derniers vestiges de ABC Family continue d’offrir de belles histoires familiales aux téléspectateurs, en espérant que cela dure encore quelques années car l’offre manque cruellement ailleurs.

Commenter cet article