Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Haves and the Have Nots. Saison 4. Partie 1. BILAN.

9 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Haves and the Have Nots

Critiques Séries : The Haves and the Have Nots. Saison 4. Partie 1. BILAN.

The Haves and the Have Nots // Saison 4. Episodes 1 à 12 (Partie 1).
BILAN


Si l’on suit The Haves and the Have Nots, ce n’est pas vraiment pour le réaliste ou le jeu d’acteur de chacun. Non, c’est pour le côté addictif des intrigues et des rebondissements. A la fin de la saison 3, on laissait The Haves and the Have Nots avec la « mort » de Wyatt (et durant plusieurs épisodes on va même croire qu’il est mort avant de découvrir qu’il est finalement en vie), avec Maggie assassinée en rentrant dans la maison de Veronica, les histoires d’argent de Candace ou encore le corps enterré dans le jardin de la maison de Candace. Il y avait des tas d’intrigues palpitantes dans la saison précédente et celle-ci est loin d’être en reste. L’une des plus belles réussites de cette saison 4 pour le moment c’est l’évolution du personnage de Kathryn. Cette dernière est devenue complètement folle. Alors qu’elle pensait son fils mort, elle va ensuite découvrir qu’il est en vie, puis dans le dernier épisode qu’il a été violé et que tout cela est la faute de Veronica, de son mari et d’autres personnages. Kathryn est une femme forte, qui était laissée un peu de côté ces dernières années. J’apprécie le fait qu’elle retrouve le chemin de la lumière car ce que l’on voit dans les derniers épisodes a de quoi rendre la suite encore plus intéressante. Surtout qu’elle tue quelqu’un, de sang froid, afin de montrer à Veronica qu’elle ne demande pas à quelqu’un de faire son sale boulot : elle le fait elle-même.

Veronica continue de son côté d’être un personnage ravagé par la folie mais c’est pour cela qu’on l’adore. Sa nouvelle coupe de cheveu, son nouveau style, tout participe à faire de ce personnage la méchante parfaite. C’est un peu notre Cruella dans The Haves and the Have Nots, et elle n’est pas prête de s’arrêter même si elle a de la concurrence. The Haves and the Have Nots tente de gérer l’histoire de Veronica avec des éléments de thriller mixé avec ce que l’on peut attendre d’un soap de l’après-midi. Mine de rien, The Haves and the Have Nots s’amuse et c’est pour ça que j’adore cette série. Elle n’a de cesse de prendre son téléspectateur de court et ce même si ce n’est pas toujours passionnant. Tyler Perry continue donc de s’inspirer d’intrigues simples et farfelues avec des rebondissements efficaces derrière dans le but de nous divertir au maximum. Le truc c’est que cela fonctionne très bien. Cette première partie de saison est aussi composée d’autres intrigues diverses, comme Candace qui se retrouve un peu de nouveau dans des histoires de gros sous. Le seul désavantage de ces 12 épisodes c’est probablement le fait que Jim Cryer soit toujours en prison. C’est un peu long et cela n’a pas de grand intérêt narratif. Depuis sa prison on n’a de cesse de voir enchaîner les visites, que cela soit de Kathryn, de Veronica, de David, mais rien de bien palpitant.

Surtout que Jim est souvent le dernier à savoir les choses. La seule confrontation qui vaut le coup c’est celle avec Kathryn dans le dernier épisode de la saison quand cette dernière apprend que son fils a été violé en prison à cause de son mari (et donc du père de son fils). J’ai également beaucoup aimé la façon dont Jeffery a évolué cette année. Il a grandi et est devenu un peu moins poule mouillé. Il tient maintenant beaucoup plus de Veronica que de son père et ce n’est pas plus mal. La façon dont dans il poignarde sa mère dans l’épisode 5 est juste jouissif. Pire encore quand Veronica tente de dire que son fils l’a poignardé et que tout le monde la fait passer pour une folle qui s’est poignardé elle-même. Toujours avec Jeffery, nous avons Justin, le flic mignon qui lui tourne autour. La façon dont Jeffery l’a manipulé m’a beaucoup plu. C’était fun et divertissant, changeant un peu de ce que l’on avait pu voir autour de Jeffery la victime depuis le début de la série. Les évolutions des personnages s’avèrent sympathiques, même si certaines intrigues ont un peu de mal à décoller. Je pense notamment à celle de Candace et de son histoire d’argent avec Benny et le banquier. Ce n’est pas vraiment palpitant. Il en va de même autour d’Hanna, les choses ne sont pas forcément brillantes même si Hanna sait être un bon sidekick dès que l’on a besoin d’elle.

Finalement, cette saison 4 de The Haves and the Have Nots commence très bien pour le moment et c’est rassurant pour la suite. Les cliffanghers sont bons, ne serait-ce que pour l’évolution de Kathryn la furie.

Note : 6.5/10. En bref, une première partie de saison souvent jouissive et efficace.

Commenter cet article