Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Zoo. Saison 2. Episodes 9, 10 et 11.

8 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Zoo

Critiques Séries : Zoo. Saison 2. Episodes 9, 10 et 11.

Zoo // Saison 2. Episodes 9, 10 et 11. Sins of the Father / The Yellow Brick Road / The Contingency.


Alors que CBS vient d’annoncer le renouvellement de Zoo pour une saison 3, je dirais que la série l’a plus mérité cette année que l’an dernier. Au travers de ces trois épisodes, le tout reste assez déséquilibré ce qui dans un sens est un léger problème. « Sins of the Father » reste de son côté le meilleur épisode de tous. Mitch demande de l’aide à son père afin de savoir l’origine des os. Si cela reste sympathique c’est aussi en grande partie car la série a un rythme qu’elle nous offre tout au long. On ne perd pas vraiment de temps et puis bon, on a l’impression que l’on est presque allé à Jurassic Park. Il y a plusieurs intrigues dans cet épisode, des intrigues complètement différentes que la série utilise à bon escient. Notamment tout cette histoire de chevaux fous. La séquence reste assez entrainante et impressionnante. Cela n’a pas dû coûter une fortune à faire contrairement à d’autres scènes et pourtant, je dois avouer que j’ai trouvé cela suffisamment efficace. Jackson et Abe forment un bon duo pendant que les autres personnages continuent de nous surprendre. Tout n’est pas forcément brillant mais disons que les scénaristes ont su donner un coup de fouet à certains trucs qui rendent maintenant Zoo beaucoup plus captivante.

Dariela par exemple et le Révérend c’est tout de même assez fun. J’ai un instant cru que l’on était dans The Walking Dead ou en tout cas une histoire annexe. C’est un peu le Daryl de Zoo. Elle prend soin du groupe, conduit une moto, tout cela a du sens. Bon, trêve de plaisanterie, j’apprécie vraiment le fait que Zoo utilise un personnage comme Dariela afin de créer des séquences d’action funs. On se croirait dans des séries B mails franchement c’est tout ce que j’aime dans ce genre de séries. Après tout, Zoo ne fonctionne pas vraiment pour autre chose que son côté le plus fun. A côté, « The Yellow Brick Road » n’était pas spécialement un bon épisode. J’ai eu l’impression de passer d’un bon épisode à un épisode sous sédatifs. La série laisse son histoire prendre la tangente et reprendre ses plus mauvais côtés. La plupart des secrets sont maintenant connus de tous, ce qui est rare dans une série, et c’est vraiment ennuyeux quand à côté de ça Zoo manque de scènes d’action funs et de scènes plus touchantes ou drôles entre les personnages. On passe une bonne partie de l’épisode dans l’avion de nos personnages préférés sauf que cela n’a pas spécialement de sens et/ou d’intérêt. Les séquences manquent cruellement d’entrain.

On pourrait parler des problèmes de Jackson et Abe, mais ce n’est pas aussi palpitant que cela ne devrait probablement l’être. Le Russe était un bon personnage à introduire ici, dans le but de conserver le côté fun et fou de la série, sauf que le résultat est complètement différent et surtout, pas très passionnant. Honnêtement, j’ai eu l’impression tout au long de l’épisode d’être pris au milieu d’une spirale infernale de laquelle il n’est pas si facile que ça de se sortir. C’était sûrement l’épisode du calme avant la tempête, ou en tout cas c’est ce que j’avais envie d’espérer à son issue car il ne reste que trois épisodes avant la fin de la saison et qu’il va bien falloir relancer la machine à un moment donné. « The Contingency » propose de son côté de revenir sur le General Davies. Ce dernier est l’un des personnages et des mystères de la saison. Il était temps que cela soit utilisé de façon judicieuse et c’est clairement ce que fait la série ici. C’est le méchant que l’on espère voir mourir ou en tout cas souffrir à un moment donné. Ce qui serait drôle c’est qu’il se fasse prendre à son propre jeu. Les animaux ne sont pas bêtes, malgré tout ce que peut penser le Davies. Avec le Russe, les choses sont tout d’un coup plus touchantes. En effet, il a envie de voir tout cela s’achever.

Il a même amené sa fille afin qu’elle voit comment l’Histoire se construit et qu’elle rencontre les gens qui seraient responsable d’avoir sauvé les animaux pour qu’elle puisse monter sur un cheval à nouveau. Il y a quelques séquences d’action sympathique dans cet épisode, notamment la séquence de l’ascenseur. Le seul reste reste qu’au fond l’émotion était présente au bout du tunnel.

Dariela - « Sometimes it's hard to find just the right moment to share a secret. »
Abe - « Keeping secrets are just another type of lie. That's not the way you treat someone you love. »
Dariela - « Right. Coffee? »

Ainsi, Zoo continue donc d’être une série divertissante même si au milieu de ces trois épisodes je me suis demandé ce que je faisais encore là. L’an dernier, Zoo n’était pas une bonne série. Elle avait su accepter certains éléments narratifs et était devenue fun à de rares occasions mais ce n’était clairement pas suffisant à mon goût.

Note : 7/10, 3/10 et 6/10. En bref, trois épisodes qui manquent d’équilibre par moment.

Commenter cet article