Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : L'Odyssée (2016)

15 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : L'Odyssée (2016)

L’Odyssée // De Jérôme Salle. Avec Lambert Wilson, Pierre Niney et Audrey Tautou.


La fameuse histoire du commandant Cousteau, je ne la connais que par ce que l’on a pu apprendre à la télévision sur cet explorateur qui, au coeur de sa carrière, s’est rendu compte de l’état de la planète et a voulu tout faire pour la préserver après l’avoir amochée. C’est un très beau récit que nous propose ici Jérôme Salle, un vrai odyssée au vingt milles lieux sous les mers. Les images sont belles et L’Odyssée ne cherche pas à faire un portrait toujours joyeux de cet homme. On nous le montre comme un père qui a oublié l’un de ses fils, comme un monstre qui ne pensait qu’à l’argent et à la célébrité, etc. Le film parvient donc à montrer le commandant Cousteau sous un jour qui n’est pas toujours très reluisant. On se laisse pourtant happer par cette histoire, malgré le côté un peu académique de certains moments. Le fait que L’Odyssée s’attarde sur les zones d’ombre du personnage est forcément intéressant mais ce n’est pas la seule chose qui importe dans ce récit. L’Odyssée cherche à aller un peu plus loin que l’on ne pourrait l’imaginer, notamment en se transformant par moment en magnifique documentaire.

1948. Jacques-Yves Cousteau, sa femme et ses deux fils, vivent au paradis, dans une jolie maison surplombant la mer Méditerranée. Mais Cousteau ne rêve que d’aventure. Grâce à son invention, un scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau, il a découvert un nouveau monde. Désormais, ce monde, il veut l’explorer. Et pour ça, il est prêt à tout sacrifier.

Jérôme Salle inclut donc dans son film de magnifiques images d’un fond marin encore vierge des traces de l’homme (enfin, on sait bien que ce n’est pas trop le cas) tout en faisant aussi le constat écologique derrière (tout commence avec un sot d’ordures jetés à la mer, puis par une exploration sous-marine qui va rendre compte des dégâts que l’Homme commet sur cette Terre. Au delà de ça, L’Odyssée c’est aussi le portrait de son fils, Philippe (qui a connu un destin tragique). Le film ne s’attarde donc pas que sur le patriarche mais sur toute la famille Cousteau et la relation conflictuelle qu’elle avait avec le commandant Jacques Yves Cousteau. Que cela soit une femme qui n’en pouvait plus d’un homme cherchant constamment la séduction, ou encore un fils qui n’en pouvait plus de voir l’égocentrisme de son père lui faire perdre la tête. C’est donc un drame familial couplé d’un film d’exploration que L’Odyssée nous délivre ici. Si par moment le scénario tangue un peu et laisse alors son histoire naviguer au gré du vent, l’ensemble reste suffisamment solide pour permettre de ne pas s’ennuyer. Lambert Wilson et Pierre Niney sont parfaits dans leurs rôles respectifs. Chacun apporte sa petite touche à cet ensemble, créant ainsi une vraie alchimie à l’écran.

Audrey Tautou n’est pas en reste même si son rôle est parfois un peu réduit et trop caricatural à mon goût. Finalement, L’Odyssée est donc une agréable surprise teintée de belles images correspondant à une vision à la fois utopie et un constat terrible du monde marin.

Note : 8/10. En bref, bien qu’académique, le film séduit par son casting et ce drame familial mélangé à de jolies images de fonds marins.

Commenter cet article