Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Mal de Pierres (2016)

20 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Mal de Pierres (2016)

Mal de Pierres // De Nicole Garcia. Avec Marion Cotillard, Louis Garrel et Alex Brendemühl.


Nicole Garcia est vraiment une femme torturée. Elle aime les histoires d’amour qui se finissent mal. On lui devait déjà Un beau dimanche, le très joli film avec Louise Bourgoin. Trois ans plus tard elle revient avec Mal de Pierres, un film sur fond de romance impossible entre un homme et une femme et d’amour torturé. Présenté en Sélection Officielle au dernier Festival de Cannes, Mal de Pierres ne laisse pas vraiment de répit à ses personnages. Adapté d’un livre (que je ne connaissais pas du tout), le film met en scène une Marion Cotillard étincelante dans un rôle qui aurait pu tout droit être créé par Gustave Flaubert. C’est elle qui porte clairement le film sur ses petites épaules usées et charnues par une vie qu’elle n’a pas voulu. Le film nous plonge alors dans une France des années 50, où chercher à aimer quelqu’un pour se marier n’est pas vraiment courant. Gabrielle dérange par ses envies mais elle va découvrir le monde une fois sortie de la vie avec ses parents. Le film est très joli, même si par moment tout est trop droit, trop ordonné à mon goût. On sent que Nicole Garcia ne cherche pas sortie de route et c’est presque dommage car une prise de risque supplémentaire aurait pu permettre à ce Mal de Pierres d’être un chef d’oeuvre.

Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante.
Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure, et il semble répondre à son désir. Cette fois on ne lui prendra pas ce qu’elle nomme « la chose principale ». Gabrielle veut aller au bout de son rêve.

Malheureusement on en est loin mais l’on passe un bon moment malgré tout. Notamment grâce à ces émotions que le film parvient à créer tout au long du film. Ce sont des émotions pures, qui ne cherchent pas à nous prendre au dépourvu mais même si la réalisatrice ne nous offre rien de bien exceptionnel en termes de mise en scène, c’est sur le visage de Marion Cotillard et de son casting que les émotions se lisent et se partagent. Bien entendu, si l’on n’est pas adepte de l’actrice, autant passer son chemin car elle prend l’écran en otage, laissant très peu de places aux autres personnages. Comme celui de Louis Garrel, très bon au demeurant mais qui n’a pas suffisamment de temps pour éclore. Mais sa présence participe aussi à créer une certaine forme d’émotion chez l’héroïne. Il en va de même pour Alex Brendemühl qui incarne brillamment le silence. Ce dernier, que je ne connaissais pas vraiment, incarne avec brio l’homme qui se retrouve marié à une femme qui ne l’aime pas mais qu’il voudrait tant aimer. Grâce à la rayonnante Marion Cotillard, le film porte ses fruits à de bons moments et nous offre ainsi une histoire romanesque déjà vu certes mais efficace malgré tout.

On ressort de Mal de Pierres le coeur noué, les yeux mouillés par l’émotion créée. Notamment lors de la fin du film qui joue l’escalade émotionnelle de façon plutôt intéressante. Ainsi, Mal de Pierres est donc un joli petit film, intense par moment, maladroit à d’autres mais qui repose intelligemment sur la prestation sans faille de Marion Cotillard, naturelle et sensible. C’est dans ce genre de rôles qu’elle explose (Deux Jours, Une Nuit ou encore De rouille et d’os - le rôle de sa carrière à mon sens avec La Môme - démontrent sa capacité à être naturelle, belle et brillante).

Note : 6.5/10. En bref, un film qui repose sur Marion Cotillard et sa prestation sans failles. Si vous n’adhérez pas à l’actrice, fuyez ! Mais si vous l’adorez, courez le voir.

Commenter cet article