Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Horror Story : Roanoke. Saison 6. Episode 7.

27 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Horror Story

Critiques Séries : American Horror Story : Roanoke. Saison 6. Episode 7.

American Horror Story : Roanoke // Saison 6. Episode 7. Chapter 7.


La construction de cette saison 6 de American Horror Story me plaît de plus en plus et ce nouvel épisode démontre à quel point c’était une bonne idée de découper la saison en deux points de vue totalement différents. « Chapter 7 » est pour moi le meilleur épisode de la saison, le plus fun et surtout le plus efficace. La série parvient ici à utiliser le found-footage de façon intelligente, utilisant brillamment les références en nous délivrant un spectacle à la hauteur des attentes. Le found-footage peut rapidement être une mauvaise idée alors que le genre a été usé ces dernières années au cinéma. Encore dernièrement avec le remake de Blair Witch (oui, on arrive déjà à faire un remake du film qui a inspiré le genre même pas 20 ans après…). Du coup, American Horror Story s’est lancée dans une opération complexe mais elle fonctionne très bien. Sidney c’est un peu ce que l’héroïne du premier volet de REC incarnait. Ce besoin de ne pas arrêter de filmer, peu importe ce qui se passe, est quelque chose d’intéressant. Ce n’est peut-être pas une référence à la phrase que l’héroïne de REC sort du début à la fin du film mais cela en a tout l’air en tout cas. Notamment quand il doit son assistante en train de se vider de son sang, il ne pense pas à appeler les secours mais à savoir où est la caméra.

Agnes est un peu dans la même position. Elle filme ses exploits pour les mêmes raisons. Elle veut être sur la caméra et rester sur la caméra. La fascination pour être filmer ou filmer me plaît car American Horror Story retranscrit le voyeurisme à son paroxysme comme rarement le found-footage a pu le faire dans le cinéma. On a pu le voir dans REC qui est à mon sens le meilleur exemple mais par la suite le found-footage n’est devenu qu’un accessoire et pas vraiment quelque chose qui fait partie intégrante du récit. Contrairement à American Horror Story qui démontre ici à quel point ces caméras sont importantes et ce qu’il y a dessus aussi. L’intelligence cette année est donc d’avoir voulu montrer les choses autrement. Rien que de voir la brutalité de certaines séquences (notamment celle avec le retour du Butcher dans la première partie de l’épisode) met en évidence le fait que American Horror Story n’a pas froid aux yeux. La série veut que l’on ressente son côté gore et elle le fait de façon intelligente. Finalement, si l’épisode a quelques défauts, il n’en reste pas moins l’un des plus efficaces que l’on ait pu voir depuis très longtemps. La mécanique est rodée et l’ensemble utilise avec brio le monde du found-footage. Si la série utilise forcément certaines références notables, American Horror Story sait aussi sortir un peu des sentiers battus sans pour autant en faire des caisses comme ce qui lui est souvent reproché.

Note : 10/10. En bref, un excellent épisode mettant à l’honneur le found-footage comme rarement en fiction.

Commenter cet article