Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black Mirror. Saison 3. Episode 3.

22 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Black Mirror

Critiques Séries : Black Mirror. Saison 3. Episode 3.

Black Mirror // Saison 3. Episode 3. Shut Up and Dance.


Le twist de « Shut Up and Dance » est tout de même assez inattendu. Dans un sens, il est vrai que l’on aurait dû se demander pourquoi un adolescent choisit de suivre les indications d’un inconnu alors qu’au fond il n’a fait que se branler devant son écran d’ordinateur. Sauf que l’on ne savait pas devant quoi il se branlait et c’est là le twist intéressant de l’épisode. Cet épisode vient donc nous parler du hacking et des dérives que cela pourrait avoir. Après tout, si actuellement le hacking est utilisé pour voler des numéros de carte de crédit, il pourrait très bien être utilisé pour autre chose et notamment trouver les points faibles des gens, jouer dessus, en les menaçant de tout révéler aux autres. Nous suivons alors les aventures de Kenny, un jeune adolescent incarné par Alex Lawther. Ce qui est dommage avec cet épisode c’est qu’il ne cherche pas vraiment à nous surprendre et suit donc un schéma assez classique. L’épisode prend ici place dans le monde que l’on connaît, à l’époque où on le connaît plutôt que de jouer à fond la carte de la dystopie ou même de la réalité alternative. Les aventures de Kenny ne sont pas toujours passionnantes car la série a beau nous vendre tout cela très bien au début, au bout d’un moment on s’ennui terriblement. Certaines idées se noient alors en plein milieu (comme par exemple le braquage ou encore le combat à mort à la fin de l’épisode).

Et ne parviennent pas du tout à avoir l’impact que cela devrait probablement avoir. Pourtant, l’épisode est aussi en partie sauvé par la prestation de son casting. Alex Lawther, sous les traits de Kenny, brille du début à la fin. On ressent la terreur qu’il y a chez ce garçon jusqu’à ce qu’à la fin de l’épisode on est finalement envie de se dire qu’il a peut-être bien mérité tout cela. Car au fond, la morale de l’histoire c’est que l’on est prêt à tout pour cacher les pires facettes de nous mais que ferions nous si ces pires facettes étaient révélées. Accompagné par Jerome Flynn (Game of Thrones), Kenny se retrouve donc au coeur de cette petite histoire à sa façon. Mais l’on peut facilement imaginer où est-ce que Black Mirror veut aller avec cet épisode alors qu’au fond ce n’était pas facile de l’imaginer dans les premières minutes. L’épisode cherche la surprise dans son premier quart d’heure puis tout part un peu en sucette. Car oui, la série cherche à parler de sujets complexes mais ici se heurte à sa façon de le mettre en scène. Même le combat à mort entre deux pédophiles à la fin de l’épisode manque d’un brin de surprise. Du coup, Black Mirror passe à côté du hacking et donc des conséquences que cela pourrait avoir sur notre monde.

Note : 3/10. En bref, une vraie déception qui casse l’ambiance.

Commenter cet article

azerty 28/03/2017 22:06

L’épisode montre le pouvoir du "monde virtuel" sur ta vie.
-Il montre aussi la différence de pouvoir qu'un individu peut obtenir sur un autre grâce à l'anonymat et à internet.
-Il montre l'inutilité de la police et du système dans ces cas la. (car je considère les deux protagonistes comme des victimes).
-Il montre le manque d'empathie lors de contacts par anonymat (je rappelle que l'antagoniste balade Kenny comme une poupée de chiffon sur des dizaines de kilomètre, lui fait braquer une banque, pour le faire combattre à mort contre une autre victime et garder l'argent, puis lâche les infos à sa famille et à la police).
La trollface représente bien internet ses extrêmes et son IRONIE. car c'est sur un site "anti-malware" que Kenny se fait piéger.

azerty 28/03/2017 21:52

"Du coup, Black Mirror passe à côté du hacking et donc des conséquences que cela pourrait avoir sur notre monde"

Quelle conclusion merdique (no offense), le hack est le point central de l’épisode :

-quelqu'un peut jouer les vigilante quand il le souhaite pour te punir et appuyer la morale de la société.
-tu n'as aucun mot à dire : vu que tu est considéré comme déviant, tu ne sera pas protégé par cette même société par la police ou les autres personnes (souligné dans l’épisode par la connaissance de l'homme qui trompe sa femme, qui ne sera pas mêlée à l'intrigue).
-toute ta vie sociale que tu as construit lentement et avec difficultés peut s'effondrer pour une erreur.

azerty 28/03/2017 21:42

je n'aime pas ta critique.
Le combat final étais parfait, la présence du drone rendait cela très perturbant, et le jeu des acteurs est photoréaliste : ce regard que font les deux hommes faces à face quand ils comprennent qu'ils vont tout perdre, qu'ils sont prêt à tout pour cacher leurs honte.
Incroyable.

Muna 15/03/2017 00:43

Du même avis que fraktale !

C'est un de mes épisodes préférés.

fraktale 15/02/2017 19:44

2/10 à la critique de l'épisode