Critiques Séries : Black Mirror. Saison 3. Episode 5.

Critiques Séries : Black Mirror. Saison 3. Episode 5.

Black Mirror // Saison 3. Episode 5. Men Against Fire.


Dans ce tout nouvel épisode, nous suivons les aventures du soldat Stripe (incarné par Malachi Kirby) alors que le psychiatre militaire (incarné par Michael Kelly) lui annonce à un moment dans l’épisode que la plupart des soldats ne tirent pas vraiment pour tuer. Mais plutôt qu’ils tirent la plupart du temps au dessus de la tête de leurs ennemis. Cet épisode est très intéressant dans le sens où il semble être une référence au passé et à ce qui s’est passé avec les soldats américains lors de la seconde guerre mondiale. Des interviews avaient mis en lumière le fait qu’une très infime partie des soldats américains fait tiré sur leur ennemi dans le but de les tuer, tout cela malgré leur entrainement. Comme bien des épisodes de Black Mirror, celui-ci se situe donc dans un futur proche où la technologie a complètement modifié le paysage militaire. La série tente d’imaginer qu’au fond nous allons avoir envie d’être mis à jour et donc ne plus être que des êtres humains de chair fraîche mais aussi des gens avec des capacités données par la technologie. Cet épisode s’inscrit parfaitement dans la dimension de Black Mirror et surtout dans ce que la série compte réellement raconter sur ses personnages et ses histoires. La morale arrive à bon point et les personnages ont suffisamment d’espace pour être développés intelligemment.

Si l’épisode manque de la tension et de la terreur de certains épisodes de Black Mirror, le scénario est toujours soigné et intelligent. Il cherche à nous raconter quelque chose de terrible sur l’état actuel du monde et le fait que l’on est soumis à la technologie alors que l’on cherche constamment à se surpasser pour pas grand chose. Black Mirror utilise alors aussi la métaphore du zombie dans cette histoire alors que l’implant des soldats les transforme et enferme leurs émotions. Stripe est notre porte d’entrée car pour lui les choses vont être complètement différentes. C’est comme l’histoire du rêve que le psychiatre va proposer à Stripe. Un « vrai bon rêve » comme il le dit si bien sauf que c’est là aussi un cauchemar car seul le corps humain peut réellement créer quelque chose qui fonctionne et il n’a pas besoin de la technologie. L’image de ces soldats endormis qui ressemblent à des corps livides et sans émotions fait peur. Au fond, Black Mirror met le doigt sur quelque chose de terrible dans notre société et le fait que la technologie ne nous aide pas vraiment. Finalement, Black Mirror fonctionne donc très bien à sa façon dès qu’elle ne cherche pas à en faire des caisses ou à partir dans tous les sens. Cet épisode joue la carte d’une référence à une histoire du passé pour l’adapter au futur proche que l’on pourrait vivre. Le réalisme est là et la morale soignée.

Note : 8/10. En bref, un retrouve ici ce que j’adore dans Black Mirror.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

rault 12/01/2018 09:52

1984

Douwi 19/02/2017 22:21

Je trouvais l'épisode original, puis j'ai vu Au delà du réel, l'épisode 3 de la saison 4... C'était déjà EXACTEMENT le même scénario que cet épisode de Black Mirror, mais avec quelques années d'avance puisqu'en 1998 !
La fiche wikipedia de l'épisode : https://en.wikipedia.org/wiki/Hearts_and_Minds_(The_Outer_Limits)

Douwi 19/02/2017 22:21

Je trouvais l'épisode original, puis j'ai vu Au delà du réel, l'épisode 3 de la saison 4... C'était déjà EXACTEMENT le même scénario que cet épisode de Black Mirror, mais avec quelques années d'avance puisqu'en 1998 !
La fiche wikipedia de l'épisode : https://en.wikipedia.org/wiki/Hearts_and_Minds_(The_Outer_Limits)

jub 08/01/2017 22:36

On remarque aussi la chanson chantée par la femme soldat au début de l'épisode et la même que celle chantée par Abi dans l'épisode 2 de la saison1. Ce qui peut confirmer le fait que les épisodes se déroulent dans le même univers mais à des dates différentes.