Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Blindspot. Saison 2. Episode 5.

20 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blindspot

Critiques Séries : Blindspot. Saison 2. Episode 5.

Blindspot // Saison 2. Episode 5. Condone Untidiest Thefts.


Je trouve vraiment dommage que la saison soit en train de partir légèrement en sucette. Combien de membres de la mafia irlandaise va t-il falloir afin de faire tomber un ancien leader de la mafia ? Et puis Weller, comment peut-il continuer d’exister dans l’univers de Blindspot tant le personnage n’intéresse plus personne (en tout cas pas moi) ? Alison n’a jamais été un personnage intéressant ou agréable à suivre. Ce n’est d’ailleurs toujours pas le cas actuellement et les faces à faces avec Weller n’ont strictement aucun intérêt. En tout cas, pas du tout de mon point de vue. Est-ce que l’on a envie de savoir qu’elle sort avec quelqu’un du lycée ? Non. On se moque de cette partie de l’histoire car Alison n’est pas un personnage pour lequel j’ai de la sympathie. En plus d’embarquer Weller là dedans, la série enfonce donc le clou sur ce qui ne fonctionne pas vraiment. Ce n’est pas que Weller est toujours mauvais mais disons qu’il a le chic pour se retrouver dans les pires intrigues de Blindspot. Actuellement, il est en plein dedans. L’apparition de Lee Tergesen dans cet épisode est un bon point par contre. Ce dernier sait comment nous accrocher à ce qu’il raconte et son personnage est riche en rebondissements. Le fait que l’on ait l’impression de voir un personnage puis totalement un autre à la fin de l’épisode permet aussi à Blindspot de rappeler pourquoi elle existe.

Son apparition ne se fait pas sans une certaine dose d’amusement. Pour qui ne se souvient pas de Lee Tergesen dans Wanted (TNT, 2005), je pense que Blindspot tente de nous rappeler à quel point l’acteur est capable d’être fantastique et divertissant. Patrick O’Malley n’est certainement pas Eddie Drake mais tout de suite. Sans compter que Blindspot utilise intelligemment l’acteur afin de délivrer quelques répliques un peu sarcastiques. On n’en attendait pas mieux de la part de la série de toute façon. Le vrai truc qui fonctionne dans cet épisode c’est l’histoire d’Edgar Reade. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne confronte Coach Jones. Dans l’épisode précédent, la série avait réussi à faire quelque chose de toute cette histoire. Je suis content de voir que Blindspot sait très bien s’y prendre pour nous donner envie de revenir grâce à ses fils rouges. Le reste n’est pas toujours brillant mais au moins les intrigues secondaires savent nous garder en haleine. La série fait même référence à la disparition de Tom Carter dans la saison 1 ce qui créé des connexions bien plus profondes que celles de la saison 2. J’ai toujours aimé une série consciente de son passé et qu’elle ne tente pas de renier en se rebootant constamment. Blindspot prouve donc ici qu’elle assume tout ce qu’elle a fait jusqu’à présent.

Note : 4.5/10. En bref, la série perd par moment le fil. Dommage.

Commenter cet article