Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago P.D.. Saison 4. Episodes 3 et 4.

17 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Chicago P.D.

Critiques Séries : Chicago P.D.. Saison 4. Episodes 3 et 4.

Chicago P.D. // Saison 4. Episodes 3 et 4. All Cylinders Firing / Big Friends Big Enemies.


« All Cylinders Firing » était excellent. C’est un excellent épisode de ce dont Chicago P.D. est capable de faire quand elle décide de se concentrer sur ses personnages. En se concentrant sur l’un de ses meilleurs atouts (Amy Morton aka Trudy Platt), la série nous offre quelque chose de riches en rebondissements et en émotions. L’ouverture de l’épisode se fait sur l’agression de Platt et la fin de l’épisode se conclut sur la vengeance de Platt. C’est un classique qu’une série policière décide de mettre en danger l’un des siens mais je trouve que pour le coup ils ont bien choisi leur personnage. En introduisant des éléments de Chicago Med en parallèle dans l’épisode, Chicago P.D. continue de faire perdurer la tradition des liens entre les séries de l’univers Chicago. C’est là aussi une très bonne chose qui change un peu de ce que l’on a pour habitude de voir. En reposant en grande partie sur les épaules d’Amy Morton, l’épisode parvient à atteindre quelques sommets d’émotions assez étonnants qui sortent du lot. Quand Platt est agressée et que son père est retrouvé assassiné, alors la série se transforme en quelque chose de différent mais qui reste proche de son univers de départ. En effet, Voight a toujours eu en lui le côté revenge-movie par moment au cours de la série.  

Et c’est probablement pour cela que Voight se retrouve une fois de plus au coeur de cette affaire. Cet épisode change aussi énormément des deux premiers épisodes de la saison qui racontaient des histoires de la semaine un peu trop classiques par moment. Platt est parfaite à mettre en avant et Chicago P.D. le démontre efficacement. Cet épisode est donc aussi un cross-over avec les autres séries de l’univers Chicago, ce qui est une très bonne chose. Que cela soit avec le caméo de Christian Stolte (Chicago Fire) ou encore les apparitions de Colin Donner et Marlyne Barrett (Chicago Med). L’émotion que Chicago P.D. parvient à créer ici reste assez unique étant donné que la série ne sait pas toujours mettre en scène l’émotion. Disons que ses personnages ne sont pas toujours à la hauteur malgré le tas de tentatives que la série fait dans le registre. Il n’y a rien de neuf au fond dans cet épisode de Chicago P.D. alors que l’on a déjà pu voir tout cela ailleurs auparavant. A côté, « Big Friends Big Enemies » est très différent. La scène d’ouverture est choquante et forte comme il se doit mais la suite se repose parfois un peu sur ses lauriers. Malgré le fait que ce n’est pas aussi fort que l’épisode sur Platt, la série donne de la place à LaRoyce Hawkins aka Atwater.

Ce dernier a des problèmes professionnels et familiaux, ce qui permet de raconter une vraie histoire qui touche aussi la vie des personnages. La série semble donc se concentrer de plus en plus sur la vie de ses personnages et la façon dont le boulot joue sur leur vie. Atwater a donc son moment pour briller dans cet épisode même si cela repose parfois un peu trop facilement sur lui. Les séquences s’enchaînent mais rien de neuf n’apparaît. On a l’impression que Atwater est constamment utilisé dans le même but durant tout l’épisode. J’apprécie tout de même le fait que Chicago P.D. ne perde pas trop de temps à chercher des fantômes qui n’existent pas et choisit donc d’entrer dans le vif du sujet. Finalement, si Chicago P.D. sait rester fidèle à elle-même, elle n’en reste pas moins bonne quand elle se concentre sur les émotions de ses personnages et parvient à les rendre un peu plus incontrôlable. Par ailleurs, il est appréciable de voir des personnages comme Atwater prend un peu plus forme alors que la série n’avait pas vraiment eu l’occasion de les mettre en avant auparavant. Globalement, Chicago P.D. fait donc ce qu’on lui demande dans une saison qui pourrait bien être charnière dans l’histoire de la série si elle continue dans ce sens là…

Note : 8.5/10 et 6.5/10. En bref, deux solides épisodes pour Chicago P.D..

Commenter cet article