Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Crisis in Six Scenes. Saison 1. Pilot.

1 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crisis in Six Scenes

Critiques Séries : Crisis in Six Scenes. Saison 1. Pilot.

Crisis in Six Scenes // Saison 1. Episode 1. Pilot.


En se lançant dans l’aventure des séries, Woody Allen s’est demandé ce qu’il faisait. Il a remis en cause le format, dit qu’il n’était pas un grand téléspectateur de séries et qu’il ne savait pas spécialement quoi faire. Il a réussi à pondre une série, en six épisodes (et je suppose que peu importe le succès cette saison 1 sera la seule de l’histoire de Crisis in Six Scenes). Cependant, le fait que Woody Allen fasse une série pour Amazon est un signe que les temps changent. Que des réalisateurs de prestige comme lui peuvent eux aussi faire des séries. Ce réalisateur qui a sorti un film par an (ou presque) au cinéma depuis près de quarante ans. On a l’impression après ce premier épisode que Crisis in Six Scenes est plus un film en six morceaux que réellement une série. Je me demande cependant si Crisis in Six Scenes est faite pour lui. Il y a quelques bonnes répliques et le côté bavard de son cinéma se retrouve ici dans cette série. Mais l’on retrouve aussi certains défauts de certains de ses films et ce même si Woody Allen joue dans sa propre série. Il y a donc quelques longueurs dans cette série, comme si Woody Allen avait adapté une idée de film à lui en série et ajouté des trucs afin de boucher les trous.

Dans les années 1960, période mouvementée pour les États-Unis, une famille banlieusarde de classe moyenne reçoit la visite inattendue d'un invité venu bouleverser leur quotidien.

Après tout, Woody Allen a tendance à faire des films d’une heure et demie, alors en ajoutant un peu de matière dedans pour rallonger l’ensemble, c’est presque un peu trop. Je suis un très grand fan du cinéma de Woody Allen et Crisis in Six Scenes c’était pile poil ce qu’il me fallait pour patienter avant son prochain film. En plus, j’ai toujours adoré le voir jouer dans ses fictions car il a une façon bien à lui de faire les choses qui apporte un style véritablement différent. Par ailleurs, Crisis in Six Scenes n’est pas ce que Woody Allen a fait de pire non plus mais ce n’est pas forcément ce qu’il a pu faire de plus intéressant non plus. La série démarre donc doucement avec ce premier épisode, laissant énormément de temps à une conversation entre Sidney (le personnage de Woody Allen) et son barbier (Max Casella que l’on avait vu dans… Blue Jasmine). Cela permet d’établir pas mal de choses en très peu de temps mais la séquence est longue et en télévision le rythme doit être très différent de celui-ci du cinéma car pour convaincre il y a beaucoup moins de temps. Woody Allen prend ses aises avec le style mais ne s’adapte pas à ce que demande le style. C’est bien là le problème.

Le cliffangher de fin de ce premier épisode est très drôle dans le sens où Crisis in Six Scenes est justement une comédie qui n’a probablement pas encore cerné ce que c’est qu’une série et comment les ressorts de celles-ci fonctionnent. Woody Allen ne savait pas quoi faire, où commencer, et comment il s’était retrouvé là quand il parlait de son projet de série. On comprend désormais que Amazon l’a un peu mis dans l’impasse et pourtant Woody Allen a été libre de faire ce qu’il voulait…

Note : 4.5/10. En bref, pas spécialement efficace comme je l’attendais. Une déception.

Commenter cet article