Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Designated Survivor. Saison 1. Episode 2.

2 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Designated Survivor

Critiques Séries : Designated Survivor. Saison 1. Episode 2.

Designated Survivor // Saison 1. Episode 2. The First Day.


Alors que le premier épisode de Designated Survivor était une réminiscence de 24 pour Kiefer Sutherland, ce second épisode entre déjà dans une mécanique un brin ronronnante. Comparer Designated Survivor à 24 n’est pas vraiment juste, tant pour l’une que pour l’autre car les deux séries discutent de sujets complémentaires mais différents malgré tout. Il manque un petit quelque chose cependant dans cette série et je pense que c’est un peu de grâce dans le récit. Les dialogues sont un peu trop mâchés et simplistes. Du coup, chaque ligne de dialogue est un peu trop robotique à mon goût même si cela fonctionne plutôt bien malgré tout. Bien entendu, ce second épisode a ses moments afin de nous accrocher à l’histoire qu’il raconte et chacun des personnages trouve une certaine forme d’intérêt à sa place. Mais cela fait deux épisodes que Designated Survivor a débuté et l’on ne sait pas grand chose au sujet de ces personnages au delà de la surface que l’on nous a présenté jusqu’à présent. Kirkman est un idéaliste, sa femme a peur mais elle le soutient dans cette épreuve et son fils est tout ce que l’on peut attendre d’un adolescent à la télévision. A certains moments, la simplicité de Designated Survivor me rappelle Commander in Chief. Cette dernière n’était pas brillante mais elle avait une galerie de personnages intéressants. Certes, Designated Survivor manque un peu de la grâce que l’ancienne série de ABC mais il reste tout de même des tas de choses accrocheuses là dedans.

Cet épisode est d’ailleurs très simpliste. L’intrigue prend à partie le gouverneur du Michigan qui utilise l’attentat commis dans le premier épisode comme une excuse pour que ses policiers aillent questionner et fouiller tous les musulmans qu’ils peuvent rencontrer. Quand Kirkman tente de calmer le jeu avec le gouverneur Royce (incarné par Michael Gaston, parfait dans le rôle), ce dernier va lui dire d’aller se faire voir. Il ignore le pouvoir du nouveau Président. C’est important de parler de la place de Kirkman dans le paysage politique américain dans le sens où la presse et tout le monde semble remettre en question le pouvoir qu’il est sensé incarner. Ce n’est pas facile d’arriver à la tête du pays alors qu’au fond on n’a jamais été préparé pour l’être. Tout cela permet bien évidemment de parler de la société américaine et de la façon dont chaque Etat pourrait tirer parti de cet attentat. Car même au delà du profil racial qui est déjà utilisé par Royce, il y a quelque chose de chaotique dans l’administration. Il n’y a plus vraiment de gouvernement en place et Kirkman se retrouve donc seul pour faire régner l’ordre dans un pays en désordre. Cela pourrait être un bon angle pour la suite de la saison à condition bien sûr que Designated Survivor ajoute un peu de poésie dans son récit car pour le moment c’est un peu trop léger à mon goût.

Note : 5.5/10. En bref, Designated Survivor mérite mieux.

Commenter cet article