Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Divorce. Saison 1. Pilot.

9 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Divorce

Critiques Séries : Divorce. Saison 1. Pilot.

Divorce // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Le retour de Sarah Jessica Parker dans une série sur HBO c’est un petit évènement. En effet, elle n’avait pas été dans une série sur la chaîne depuis Sex & the City. C’est le retour au bercail de l’actrice. Sharon Horgan (Catastrophe) tente ici de nous raconter une histoire de problèmes de couple, de crise de la cinquantaine, de changement de vie, etc. Il y a plein de sujets là dedans mais la série ne pousse pas suffisamment loin et se retrouve donc avec un premier épisode légèrement brouillon, pas assez bien construit et pas exceptionnel. J’ai beaucoup de sympathie pour Sarah Jessica Parker et elle tente de donner du meilleur d’elle-même mais rien n’est véritablement exceptionnel pour autant. C’est d’autant plus étonnant que Sharon Horgan est à l’origine de Catastrophe, une brillante petite comédie romantique. Du coup, Divorce est un peu un mélange entre un solide casting qui montre le meilleur de lui-même dans une série aux dialogues assez vides et maussades. Car explorer une rupture doit se faire de façon un brin différente de ce qui est proposé dans cet épisode. En tout cas, j’ai du mal à imaginer que l’inverse soit possible. Il n’y a rien pour véritablement nous accrocher là dedans car même si tout le monde joue bien, ce n’est pas suffisant.

Frances, une mère de famille new-yorkaise dans la force de l'âge, décide de "recommencer" sa vie avec l'aide de ses amies Dallas et Diane, et songe même au divorce. Mais son mari ne l'entend pas de cette façon...

On a besoin d’intrigues, de séquences, de dialogues, de choses qui sortent un peu de l’ordinaire finalement. Il n’y a rien qui vient vraiment bousculer la dynamique qu’il y a entre Robert et Frances alors que le sujet principal de Divorce est justement ça : ce qui peut faire que le divorce est imminent. Mais la relation tire en longueur et n’offre rien de bien palpitant dans ce premier épisode. Sarah Jessica Parker tente de faire de son mieux et Divorce tente d’être au maximum moderne dans sa vision des choses et de New York mais il manque tout un tas d’ingrédients qui font le charme des comédies de chez HBO. A certains moments, on peut se demander ce que Divorce fait sur HBO tant elle n’a pas vraiment l’allure de la chaîne. On est loin de l’exploration new-yorkaise de l’amitié faite dans Girls (et même de l’amour d’ailleurs) ou encore de la situation professionnelle dans How to Make it in America, etc. Le New York de Divorce est un peu éteint, très peu mis en lumière alors que si la série braquait un peu plus ses projecteurs sur certaines choses, elle pourrait illuminer ses épisodes. Et cela manque terriblement. Je ne sais malheureusement pas quoi attendre de la suite de la saison. Nous verrons bien mais rien ne m’a vraiment donné envie de poursuivre l’aventure.

Note : 4.5/10. En bref, en dehors d’un casting dévoué à la tâche, Divorce est une vraie déception.

Commenter cet article