Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Gotham. Saison 3. Episodes 5 et 6.

29 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Gotham

Critiques Séries : Gotham. Saison 3. Episodes 5 et 6.

Gotham // Saison 3. Episodes 5 et 6. Anything for You / The White Rabbit.


Cobblepot peut à la fois être la plus grosse faiblesse et le plus grand atout de Gotham. Avec « Anything for You », Gotham m’a séduit. La série a trouvé une façon de mettre en scène Cobblepot comme jamais auparavant. C’est un vent de fraîcheur dont j’ai réellement besoin, surtout que la saison, prometteuse comme celle de l’an dernier, n’avait pas encore su délivrer. Alors que Cobblepot se plaît bien à sa toute nouvelle place, la série grandi et fait évoluer la folie qui grimpe au coeur de Gotham. J’aime bien les relations qu’il y a entre des personnages comme Cobblepot et Nygma ou encore Barbara et Tabitha. C’est dans ce genre de relations que Gotham peut nous surprendre et nous offrir des éléments narratifs intéressants. D’ailleurs, quand on voit l’évolution de personnages comme Barbara (mais j’en parlais déjà dans l’épisode 3.04), on se rend compte que finalement tout est modulable. Gotham a juste du mal à se trouver un angle narratif satisfaisant. Pourtant, « Anything for You » trouve une façon de changer un peu les choses et de bousculer la vision que l’on pouvait avoir auparavant de Gotham. La nouvelle position de Cobblepot par exemple permet de donner un vrai coup de fouet à la ville et de donner un nouveau but au personnage qui avait surtout tendance à errer l’an dernier.

J’aime bien ce qui se construit entre Cobblepot et Nygma par exemple. Les problèmes relationnels qu’il y a entre ces deux personnages permet à l’épisode de décoller autrement. C’est sans compter que la petite équipe formée de Tabitha, Butch et Barbara qui elle aussi apporte son lot de bons moments. Tout cela donne à la série l’occasion de jouer un peu plus avec ses personnages et des intrigues divertissantes. Le fait est que Gotham n’est pas que la série de Jim Gordon. Après tout c’est Gotham, le nom de la ville qui fait office de nom pour la série. Cela ne s’appelle pas Gordon ! Et Gordon n’a pas vraiment la meilleure histoire à nous raconter cette année. Ce n’est pas que je ne l’aime pas mais disons que j’ai surtout l’impression que Gotham répète encore et encore les mêmes choses avec lui, ce qui peut devenir plus que lassant. Ses aventures sont ennuyeuses et encore plus dans « Anything for You » alors que le contraste qu’il y a avec le reste dénote complètement. Reste tout de même Barnes. Le sang d’Alice a commencé à le transformer en quelque chose de surhumain mais j’espère que la série va rapidement nous révéler ce que c’est. Avec « Follow the White Rabbit », les choses sont un peu plus compliquées. Disons que Cobblepot n’est pas aussi présent, et que l’ensemble ne fonctionne pas toujours.

Notamment le cold-open de l’épisode est assez ennuyeux par exemple. Mais rapidement, les choses prennent forme malgré tout. Cobblepot continue d’être dans son nouveau rôle un personnage passionnant, sa relation avec Nygma continue d’évoluer et l’ensemble change de ce à quoi Gotham nous avait habitué pendant 2 saisons. Il a enfin l’occasion d’occuper l’espace comme le personnage le mérite. La dynamique entre lui et Nygma continue donc d’être l’un des rares attraits de Gotham mais dans l’épisode précédent, c’était quelque chose de salvateur. Cela avait réellement sorti la série d’un schéma de médiocrité. Du point de vue des problèmes de « Follow the White Rabbit », nous avons toujours Jim Gordon. Le jeu du chat et de la souris entre lui et Jervis Tetch n’a pas spécialement d’intérêt. Et c’est toujours comme ça pour Gordon depuis pas mal de temps maintenant. Tetch, comme bien d’autres vilains avant lui, prétend vouloir montrer à Gordon qui il est réellement et puis tout cela se terminer en eau de boudin. A chaque fois que la série tente quelque chose de ce genre là, elle se heurte à tout un tas de problèmes. Finalement, Gotham peut devenir sympathique quand elle le veut bien en utilisant les bonnes combinaisons de personnages et d’histoires. Il reste toujours des défauts mais grâce à certains on les oublie un peu…

Note : 6/10 et 5/10. En bref, la série est en train de se réveiller, en espérant que cela ne soit pas qu’un mirage. Je lui donne alors les encouragements.

Commenter cet article

Mamadou 30/10/2016 20:03

Je vous conseil de testé la comédie "Kim's Convenience" :)

delromainzika 31/10/2016 22:11

Ok :)