Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Haters Back Off. Saison 1. BILAN.

20 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Haters Back Off

Critiques Séries : Haters Back Off. Saison 1. BILAN.

Haters Back Off // Saison 1. 8 épisodes.
BILAN


En adaptant son histoire pour une série sur Haters Back Off, Colleen Ballinger a permis de ressortir Miranda Sings, cette sensation de Youtube des années 2000 qui a fait rire beaucoup de monde. Mais Haters Back Off décide de raconter les coulisses de ces vidéos et la façon dont elles ont été imaginées et construites. Prendre une histoire de youtoubeuse étrange en guise de pitch pour une série n’était probablement pas ce qu’il y avait de plus facile, notamment car il fallait raconter les prémices de Youtube et le développement de cette plateforme de vidéo qui a été créée en 2005 (il ne faut pas l’oublier que Youtube a juste 11 ans). Si vous ne connaissez pas Miranda Sings, je vous conseille tout de même d’aller voir quelques vidéos d’elle sur Youtube car franchement elles sont funs. Haters Back Off s’inscrit parfaitement dans ce que Netflix devrait raconter comme histoires. Il y a eu Kimmy Schmidt, Lady Dynamite et maintenant il y a Haters Back Off. Et cette comédie mélange les genres. C’est tantôt une comédie familiale, puis une comédie adolescente, puis une comédie sur l’ascension d’une jeune youtubeuse. C’est tout un tas de choses. A certains moments, la famille de Miranda ressemble un peu à celle de Malcolm avec un père qui cherche à faire de sa fille une star comme s’il voulait vivre un rêve au travers de sa propre fille.

Mais son père a le don aussi de devenir parfois très étrange avec le voisin, amoureux de Miranda (comment ne pas se souvenir de l’épisode 6 avec la chorégraphie ou encore dans l’épisode 5 de cette histoire de baiser). Et puis il y a la mère de Miranda qui en tient une couche elle aussi. Elle fait croire depuis des années qu’elle a le poignet cassé ce qui lui permet de jouir de certaines choses (notamment au boulot). Colleen Ballinger, créatrice, actrice, et personnage original de Miranda Sings, apporte à son personnage ici une vraie personnalité palpable. On est loin des vidéos Youtube de Miranda. On découvre alors ici une jeune fille différente qui tente de raconter la vérité sur sa vie, sa relation avec ses parents bizarres et avec sa soeur qui est la seule personne intelligente de cette famille. Le portrait que Ballinger nous offre de Miranda est multi-dimensionnel. Par ailleurs j’aime beaucoup la façon dont cette jeune fille persévère dans la vie, dans un rêve qui n’est pas le sien et surtout qui la ridiculise. La carrière de Miranda est forcément quelque chose de compliqué à faire décoller et le père de Miranda veut tout faire pour que sa fille devienne connue. Et ce peu importe si elle se ridiculise dans un bar lors d’un niveau de pseudo cabaret.

Dans une famille complètement barrée comme celle-ci, il fallait bien une voix de la raison et ce sera Emily. C’est la seule personne qui a une vision des choses et de ce monde qui semble réaliste. Si Haters Back Off est basée sur un phénomène Youtube, au fond les vidéos et le monde de Youtube n’est pas spécialement ce qui prend le plus de place. La série préfère se concentrer sur ses personnages et les relations émotionnelles que cela peut créer. Car Haters Back Off a beau être une comédie, ce n’est pas seulement une comédie. c’est un peu plus que ça. La série gratte les sous genres et les genres de la comédie télé de façon à créer des tas de situations. Comme je le disais plus haut, Haters Back Off n’est pas qu’une comédie comme elle peut se définir avec le pitch. C’est un peu plus que ça. En créant quelques bons gags, Haters Back Off n’est pas toujours une comédie facile dans le sens où elle doit aussi jongler avec les émotions de son héroïne. Cette dernière a la joie de vivre mais se prend toujours les pieds dans le tapis. C’est l’histoire d’une jeune femme qui a des rêves plein la tête mais qui se heurte toujours à tout un tas de problèmes. Finalement, Haters Back Off est donc une bonne comédie mais aussi avec de belles séquences dramatiques qui changent un peu de ce que l’on a pour habitude de voir du genre.

Note : 7.5/10. En bref, une solide comédie, drôle et charmante.

Commenter cet article

Samuel 23/10/2016 18:19

C;est pas son père....c'est son oncle. Franchement...