Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Innocente. Saison 1. Pilote & Episode 2 (France).

13 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Innocente

Critiques Séries : Innocente. Saison 1. Pilote & Episode 2 (France).

Innocente // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilote / Episode 2.


Innocente reprend pas mal de choses des séries françaises du genre. Cela ne veut pas pour autant dire que c’est une mauvaise chose car Innocente ne reprend pas nécessairement les mauvais poncifs. Ce polar-thriller s’avère donc être plutôt correct dans son ensemble, appuyé par un casting plutôt réussi. Il faut dire que pour préparer son rôle, Julie de Bons (Roxane, la prisonnière) a rencontré des détendues accusées de meurtres. Cela permet à l’actrice de s’immerger dans le quotidien de ces femmes et de ce qu’elles vivent en prison. Ces deux premiers épisodes sont d’ailleurs plutôt prometteurs dans leur ensemble, délivrant tout ce que l’on peut attendre de la part d’une série de ce genre là. A chaque fin d’épisode, il y a un petit twist qui nous en révèle toujours un peu plus sur l’histoire de cette femme innocente qui va passer des années en prison pour un meurtre qu’elle n’a pas commis. Si la série ressemble visuellement à tout un tas de polar-thriller produits pour TF1, le scénario d’Isabel Sebastian (La Stagiaire, Injustice), Lionel Bailliu (Denis, Elodie Bradford) et Yann Le Gal (L’idéal, Duel au Soleil) fait la part belle aux personnages et à leur évolution dans cette intrigue un brin rocambolesque.

Roxane Delage, professeure d'archéologie à Marseille, se réveille nue et hagarde à côté du cadavre d’un homme assassiné, dans le salon d’une maison dans laquelle elle était venue procéder à l’expertise d’un masque maya. Paniquée, elle s'enfuit.
Quelques heures plus tard, la police arrive chez elle pour l'arrêter devant sa fille, Alma, 8 ans et son mari Alexis. Elle est mise en examen pour le meurtre de cet homme qu'on lui présente comme son amant alors qu'elle ne l'a jamais vu ! Toutes les preuves s'accumulent contre elle. Elle est alors incarcérée, puis finalement jugée et condamnée à une peine de 12 ans de prison.
8 ans plus tard, elle sort de prison et va alors prendre tous les risques pour remonter le fil de cette machination et prouver qu'elle est innocente.

Si l’on n’a pas envie de croire à tout ce que Innocente raconte, elle a au moins le mérite de maintenir un rythme du début à la fin qui fonctionne très bien. Autre bonne chose, Sagamore Stévenin (Falco). L’acteur a beau ressembler de plus en plus à un camé qui consomme trop, il n’en reste pas moins un acteur que j’apprécie pour sa façon de donner corps aux personnages. Je l’aimais beaucoup dans le rôle de Falco et ici, dans celui d’Hugo Combas il fait une fois de plus très bien les choses. Tout cela même si Hugo et Falco se ressemblent beaucoup. Et c’est bien bête car j’aurais apprécié que l’acteur soit bon et original. Pas seulement bon. Les rebondissements se multiplient au fur et à mesure. Pourtant, le premier épisode était plutôt simpliste et fait avancer l’histoire de Roxane assez rapidement. Ce que je trouve peut-être un peu trop dommage dans Innocente c’est le fait que l’on sent venir la fin prévisible dès le départ. C’est dommage car je suis persuadé qu’ils auraient pu faire d’autres choses. Mais l’intrigue sait malgré tout nous tenir en haleine en épaississant son histoire suffisamment dans le but de ne pas se perdre dans des méandres inutiles. Avec seulement deux épisodes, difficile de se faire un avis complet sur une série à suivre sur six épisodes, mais cette introduction rend curieux de voir la suite.

Bien entendu, le côté romancé et larmoyant n’aide pas spécialement à être toujours impliqués. C’est l’un des défauts qu’il y a souvent avec les fictions françaises, ce besoin constant d’ajouter des émotions là où il n’en faut pas nécessairement. Alors que Julie de Bona sera dans Le Tueur du Lac (la suite du Mystère du Lac, TF1), l’actrice démontre ici qu’elle a des choses à prouver et qu’elle est surtout capable de nous faire passer un bon moment. Et bam, dès l’épisode 2 nous sommes déjà huit ans plus tard. C’est un peu too-much tout de même mais bon, on va dire que Innocente ne cherche pas nécessairement la cohérence…

Note : 5.5/10. En bref, c’est sympathique et ça évite certains poncifs.

Commenter cet article