Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 3. Episode 1.

24 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Jane the Virgin

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 3. Episode 1.

Jane the Virgin // Saison 3. Episode 1. Chapter Forty-Five.


A l’issue de la saison 2, Jane the Virgin fonçait dans un cliffangher digne des grands soap-opera et surtout de la telenovela dont elle s’est inspirée. Il y a tellement de choses qui se passent mine de rien dans un épisode de Jane the Virgin que ce retour ne laisse aucun répit au spectateur. Je dirais même que l’absence de Jane the Virgin durant tout l’été fût un peu compliqué. La série a tellement de choses à dire qu’elle pourrait durer 52 épisodes par an, un par semaine en somme. Mais bon, « Chapter Forty-Three » est donc l’occasion de revenir une fois de plus sur les aventures de Jane et cie. Michael est-il toujours en vie ? Que se passe t-il avec Petra ? Comment de fois Gina Rodriguez va t-elle devoir faire pleurer les chaumières encore une fois ? C’est toutes des questions que l’on a dû se poser quand on est fans de Jane the Virgin avant le retour de la série. Pas de saut dans le temps, on reprend alors les choses là où on les avait laissé l’an dernier. C’est un choix judicieux d’autant plus qu’il y a eu tout un tas de rebondissements et qu’il fallait suivre un à un le dénouement des cliffanghers laissés en suspend. Le flashback d’ouverture laisse entrevoir pas mal de belles choses et surtout le sentiment que cette année Jane va être heureuse. Puis l’on revient à la dure réalité et tout est beaucoup moins rose.

Ce premier épisode est presque parfait, associant tout ce qui fait le charme de Jane the Virgin avec des intrigues solides mises en abîme par un casting toujours aussi brillant. Si la série choisit de changer un peu la dynamique entre les intrigues et les personnages, tout cela est le bienvenu. Cela permet d’éviter d’avoir l’impression que tout se répète encore et encore. L’émotion est présente, surtout que Jane, pleurant son Michael adoré, c’est l’une des images les plus tristes que Jane the Virgin nous ait offert depuis ses débuts. Mais la série ne laisse pas Rafael de côté non plus alors que ce dernier apparaît comme le personnage le plus intéressant vis-à-vis de Jane dans ce moment terrible qu’elle est en train de vivre. La série repose donc cette semaine énormément sur certaines situations assez simples mais brillantes en termes d’émotions. C’est une belle chose que de créer des séquences riches tout en développant par la même occasion l’histoire de la série. Car oui, Jane the Virgin ne laisse rien vraiment au hasard et c’est bien pour cela que cela fonctionne aussi bien. Je me demande bien ce que Jane the Virgin va pouvoir faire par la suite mais pour le moment je suis toujours autant charmé. En deux saisons, Jane the Virgin a su prouver sa capacité à se renouveler dans casser le lien qu’elle avait avec ses spectateurs. Elle pourrait bien faire un triplé cette année.

Note : 9/10. En bref, la série jongle avec les émotions et brille grâce à un casting et surtout une Gina Rodriguez au sommet.

Commenter cet article