Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Pure Genius. Saison 1. Pilot.

28 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Pure Genius

Critiques Séries : Pure Genius. Saison 1. Pilot.

Pure Genius // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Jason Katims, connu pour avoir créé Parenthood ou encore About a Boy revient avec une toute nouvelle série et cette fois-ci c’est au genre médical qu’il s’attaque. C’est la première fois qu’il s’attaque au sujet et sincèrement, il n’y a rien de bien intéressant dans ce premier épisode qui pourrait donner envie de suivre les aventures de cet hôpital du futur. Le genre médical continue d’être un genre que les chaînes aiment mais trouver de nouvelles façons de le raconter n’est pas toujours facile. Je pense que Pure Genius se heurte à vouloir être très différente en démontrant des capacités différentes des autres. Bien que j’adore Jason Katims, je pense qu’ici il se heurte au problème de ne pas vraiment savoir comment rendre sa série passionnante. La technologie est en partie la raison du fait que Pure Genius ne fonctionne pas. Cela transforme les émotions en quelque chose de robotique. Cela me rappelle certaines séries médicales que CBS avait tenté de mettre en place comme Three Rivers ou Miami Medical, qui tentaient de donner plus de place au médical et au fait qu’ils utilisent les nouvelles technologies. Et l’on perdait alors ce qui faisait l’intérêt de départ d’une série médicale : l’émotion. Ici aussi se créé une sorte de fossé entre le spectateur et ce que la série raconte.

James Bell, génie milliardaire spécialisé dans la technologie, embauche le Dr. Walter Wallade, un chirurgien controversé, pour mettre en place Bunker Hill, un hôpital avant-gardiste sensé révolutionner le monde de la santé.

L’idée n’était pourtant pas mauvaise mais dans ce premier épisode, la série m’a surtout ennuyé, endormi et pas passionné. J’aime les drames humains, mais de ce point de vue là Pure Genius est un brin trop faiblarde. Le personnage de Walter Wallace (incarné par Dermot Mulroney) est un exemple de ce qui ne fonctionne pas du tout dans cette série. J’aime bien l’acteur mais son personnage manque d’un petit truc qui pourrait nous donner envie de nous attacher à lui. Ce chirurgien du futur ou visionnaire devrait être quelqu’un de vivant, quelqu’un de torturé, quelqu’un qui a une vie intéressante. Mais non… Pure Genius ne sait pas rendre le personnage passionnant et elle ne sait pas du tout nous engager dans son histoire. Il y a quelque chose d’enfoui que l’on est sensé découvrir par la suite, quelque chose qui va fonctionner comme un déclic mais je n’ai pas envie de le voir pour la simple et bonne raison que je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage de départ. Pure Genius apparaît donc un peu comme un pot pourri sur les séries médicales à quoi Jason Katims tente d’apporter sa patte, celle de l’émotion pure mais dans un univers de gadgets médicaux et de jargons à n’en plus finir, les émotions pures se retrouve ensevelies et cachées.

Ainsi, je pense que Jason Katims s’est juste raté avec Pure Genius. Je ne pense pas que la série ait de toute façon la chance de durer bien longtemps compte tenu de sa case et ce malgré la situation de pas mal de séries de la chaîne. Une saison et puis s’en ira…

Note : 3/10. En bref, ennuyeux et manquant d’intérêt, Pure Genius ne sait pas dans quelle direction aller et c’est bien dommage.

Commenter cet article