Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rectify. Saison 4. Episode 1.

31 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Rectify

Critiques Séries : Rectify. Saison 4. Episode 1.

Rectify // Saison 4. Episode 1. A House Divided.


La saison 4 de Rectify sera la dernière et c’est presque dommage. Je dis presque car la série a bien vécu et qu’elle a droit à une conclusion préparée en amont. 4 saisons c’est beau pour une jolie série comme celle-ci qui aurait pu prendre le risque de faire la saison de trop. « A House Divided » met avant tout en lumière Aden Young comme jamais auparavant dans Rectify (en tout cas, je n’ai pas l’impression). On n’a jamais vu Daniel Holden de cette façon. Les trois premières saisons de Rectify se situent dans la ville où Daniel est né et l’on a vu tout un tas de flashbacks sur la prison. Mais la série ne s’était pas concentrée sur Daniel de la façon dont ce premier épisode le fait. Au premier abord, cet épisode suggère que Daniel pourrait bien trouver un endroit où vivre à Nashville. En nous introduisant le projet New Canaan, la série tente donc de parler de plusieurs choses à sa façon et dans un sens, ce n’est pas une mauvaise idée. Cela change de ce que l’on a vu pendant 3 ans et en plus de ça, cela permet réellement à Rectify d’aller de l’avant et de démontrer que Daniel pourrait aller vers son futur plutôt que de rester attaché au passé qui ne veut plus vraiment de lui. Le script de Ray McKinnon joue donc une carte intéressante qui change et qui apporte un vent frais à la série.

C’est pour cela que l’arrêt de Rectify est un véritable dilemme, car finalement la série aurait très bien pu durer encore plus longtemps en jouant sur de nouvelles bases comme elle est en train de le faire cette année. Avec encore 5 épisodes après celui-ci, on sent aussi derrière l’envie d’apporter une conclusion. On sent que l’on se dirige vers des réflexions qui amènent le héros à conclure sa propre histoire. Dans cet épisode, Daniel Holden n’est pas identifié à quelqu’un de terrible comme cela a pu être le cas auparavant, notamment l’an dernier. Car Daniel ici n’est pas l’homme qui est sorti de prison et qui revient dans sa ville natale. C’est d’ailleurs pour cela que Aden Young est parfait car il peut jouer une version légèrement différente de son personnage. Sans compter que cela permet aussi de développer le projet New Canaan et le bon boulot que cela peut apporter à des anciens prisonniers. Mais comme toujours, Rectify préfère se concentrer sur les zones d’ombre, sur ces choses qui ne sont ni toutes noires, toutes blanches. La mise en scène quant à elle reste toujours très intéressante et permet de pointer certains éléments toujours importants dans la façon dont le récit doit être perçu. Que cela soit une caméra éloignée d’une discussion, comme si nous étions en train de l’espionner ou encore un gros plan qui vient montrer sur le visage des personnages ce qu’ils ressentent.

Finalement, si ce retour de Rectify est aussi réussi c’est uniquement car la série a su apporter un vrai renouveau quand il le fallait. J’ai désormais très envie de voir ce qu’ils sont encore capable de faire pour les cinq prochains épisodes mais il ne fait aucun doute que cette saison 4 sera l’une des meilleures de Rectify. Peut-être la meilleure, qui sait…

Note : 9/10. En bref, un épisode soigné et brillant qui pose les bases de la dernière saison de la série de façon intelligente.

Commenter cet article

x 12/11/2016 19:54

La saison dure 08 eps normalement ? Donc 07 eps encore.