Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Secret Daughter. Saison 1. Pilot (Australie).

13 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Secret Daughter

Critiques Séries : The Secret Daughter. Saison 1. Pilot (Australie).

The Secret Daughter // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Créée par Justin Monjo (Bait, Tomorrow When the War Began), Sam Meikle (Summer Bay, Les Voisins), Fin Edquist (House Husbands) et Kristen Dunphy (Miss Fisher enquête, The Principal), il n’en fallait pas moins pour créer une série autour d’une chanteuse de seconde zone qui va faire une petite rencontre sensée changer sa vie. Le plus gros problème de The Secret Daughter est le mélange d’Hannah Montana avec quelque chose de beaucoup plus australien. Vous avez surement déjà vu un téléfilm australien ou même une série du genre de House Husbands. C’est léger, coloré, mais jamais vraiment finaud. C’est ce que l’on ressent malheureusement avec cette série. Ce n’est pas nécessairement mauvais mais il n’y a rien de vraiment brillant là dedans non plus. La musique, comme toute bonne pauma de, vient nous rappeler que l’on ne peut pas penser trop de mal d’une série aussi bienveillante et gentilette que The Secret Daughter mais le résultat est tout autre. Produite pour Channel Seven, The Secret Daughter avait un peu plus de potentiel que ce qu’elle veut bien nous démontrer dans ce premier épisode. Notamment car Jessica Mauboy (Les Saphirs) est parfaite dans le rôle que la série veut bien lui donner et ce malgré les faiblesses du scénario.

Une chanteuse à temps partiel dans un petit pub fait la rencontre fortuite d'un riche hôtelier, qui engendre des événements qui vont changer sa vie à jamais.

Jessica Mauboy a quelque chose de lumineux dans son visage qui donne tout de suite un charme au personnage qu’elle incarne. Billie Carter c’est donc un peu la nouvelle Hannah Montana sans tout le tralala de chez Disney Channel. Au delà de ça, c’est une belle avancée pour une série australienne dans le sens où c’est la première indigène héroïne d’une série sur une chaîne commerciale. The Secret Daughter pourrait donc tenter de faire changer les mentalités et le charme que Jessica Mauboy apporte à la série n’est pas négligeable. Cependant, je n’ai pas réussi à tomber sous le charme comme j’aurais aimé l’être. Disons qu’il n’y a rien dans cette série qui me donne l’impression que The Secret Daughter pourrait bien devenir plus accrocheuse par la suite. Elle trouvera sans problème son public mais je dois être en train de devenir trop exigeant pour quelque chose de ce genre là. C’est très gentillet et bienveillant et dans un sens cela pourrait me rappeler aussi Hart of Dixie. Cependant, cette dernière était bien mieux écrite et équilibrée. Les rêves de chacun étaient transformés en quelque chose d’étrange mais d’agréable à la fois. Finalement, je ne suis pas sûr et certain que The Secret Daughter soit faite pour moi mais avec un peu de chance elle pourrait changer l’opinion en Australie et c’est déjà pas mal.

Note : 4.5/10. En bref, rien de bien exceptionnel dans une série trop gentillette et pas assez palpitante pour réellement accrocher. Dommage car son héroïne a un charme particulier qui la rend attachante.

Commenter cet article