Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Young Pope. Saison 1. Pilot (France/UK).

25 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Young Pope

Critiques Séries : The Young Pope. Saison 1. Pilot (France/UK).

The Young Pope // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Avec l’arrêt de Borgia, Canal + a voulu une nouvelle création originale mettant en scène la religion. Paolo Sorrentino (La grande bellezza, Il divo) arrive donc avec The Young Pope qu’il a créé et mis en scène. Si la série rempli très bien le manque de séries religieuses, ce qui m’a surtout plu avec The Young Pope c’est sa capacité à être moderne dans un monde où ce genre de séries peut rapidement être un peu désuet. La première chose qui frappe les yeux du spectateur c’est le fait que Jude Law est parfait dans ce rôle de jeune Pape Pie XIII. Mais ce qui plaît aussi c’est la complexité du personnage que la série n’a de cesse de mettre en scène. L’histoire de Pie XIII est intéressante et sort du lot : jeune pape américain de tous les fantasmes, accro à la cigarette et réactionnaire qui se veut proche des plus pauvres. La série n’a de cesse de faire des effets de style qui viennent donne à la série son ton si particulier. Il faut bien avouer que Lenny Belardo est un Pape étonnant. Mais justement, le côté ambigu du personnage me plaît car Paolo Sorrentino sait toujours jouer avec la mise en scène et les dialogues qu’il a écrit afin de ne jamais nous décrocher. Il ne fallait pas moins en attendre de la part de l’italien.

L'ascension de Pie XIII, né Lenny Belardo, le premier Pape italo-américain de l'Histoire. Cet homme au pouvoir immense est doté d'une personnalité complexe et contradictoire. D'un conservatisme fleurant l'obsurantisme le plus archaïque, il se révèle pourtant éperdu de compassion envers les plus pauvres et les plus faibles. Et malgré les trahisons de son entourage et sa peur de l'abandon, y compris de son propre Dieu, il n'hésitera pas à se battre avec la plus grande ferveur, en franchissant plus d'une fois les limites édictées par les pauvres mortels.

Le personnage de Lenny est réellement très différent de tous les Papes que l’Histoire a connu et c’est aussi pour cela que The Young Pope dépoussière réellement un personnage que l’on voit souvent comme quelqu’un de beaucoup plus âgé et qui ne donne pas l’impression de changer grand chose de le monde. Le choc que la série créée entre le Vatican et Lenny me plaît. Ce sont deux choses qui s’entrechoquent. L’extrémisme de Lenny dénote avec le reste et surtout avec les traditions que les autres démontrent constamment. Née d’une collaboration avec HBO et Sky Atlantic, The Young Pope est une grande fresque qui n’est jamais coupée dans son élan créatif. Tout est permis dans cette série, tant visuellement, que dans les choix de musique, ou encore dans les dialogues qui par moment peuvent apparaître comme choquants pour un homme d’église. La scène d’ouverture de ce premier épisode est un excellent symbole de la démesure mais aussi de la critique que Sorrentino cherche à tirer de The Young Pope. Mais la série assume aussi ses moments les plus étranges, qui donnent l’impression que l’on se moque de nous (le coup du kangourou franchement ?)

D’une certaine façon, The Young Pope c’est un peu le House of Cards pontifical. Une fois le premier épisode achevé, on a tout de suite envie de voir le suivant car cette histoire fonctionne et sort un peu du commun. C’est rare de voir la religion, qui plus est traitée de cette façon alors forcément The Young Pope fascine. Sorrentino parle avec fascination de ce qui caractérise son héros mais s’inscrit aussi parfaitement comme une oeuvre majeure du réalisateur. Il y a en parallèle toute une histoire autour de l’abandon que Lenny ressent alors que ses parents l’ont laissé quand il était plus jeune. Le prisme de Pie XIII est donc là pour l’aider à surmonter ce qu’il est en train de vivre.

Note : 8.5/10. En bref, un premier épisode étonnant.

Commenter cet article