Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MacGyver (Saison 1, épisodes 2 à 6) : l’art du bricolage pour les nuls

29 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #MacGyver

MacGyver (Saison 1, épisodes 2 à 6) : l’art du bricolage pour les nuls


Quand on voit le premier épisode de MacGyver, on se rend rapidement compte de la supercherie que CBS a voulu nous offrir. Il n’y a rien de la série originale en dehors des noms des personnages. Pourtant, MacGyver continue de faire des inventions en tout genre, notamment dans l’épisode 3 quand il démonte une voiture en marche pour sauver la vie de quelqu’un ou met le feu à un appui tête pour semer des gens (pas mal la technique). Mais ce n’est pas suffisant pour rendre ce remake réellement passionnant. J’ai donné à la série sa chance de prouver qu’elle pouvait être autre chose qu’un remake balourd qui n’avait rien à offrir. Mais à chaque fois, les épisodes enchaînent les erreurs narratives qui nous donnent l’impression que la série prend le téléspectateur pour le dernier des crétins. Lucas Till, qui incarne le nouveau MacGyver, n’est pas forcément mauvais et semble faire de son mieux pour s’amuser et nous amuser par la même occasion mais le schéma avec lequel on le laisse est loin d’être le meilleur de tout. Alors que venir chercher en regardant MacGyver ? C’est bien la question que l’on se pose mais je dois avouer que l’action est assez omniprésente dans certains épisodes et permet de réellement nous faire passer un bon moment.

Mais Lucas Till n’est pas Richard Dean Anderson et étrangement, malgré toute la modernité que MacGyver a voulu ajouter à l’ensemble, c’est justement ça le problème. Dans le premier épisode il y avait tellement de technologie entre les mains du héros qu’ils n’avaient alors pas trop l’occasion de prouver qu’il était si intéressant que ça. Mais l’épisode 3 marque à virage pour MacGyver. Un virage important dans le sens où la série donne plus de place aux capacités du héros pour faire des trucs exceptionnels avec très peu de choses. Cela change et je pense sincèrement que MacGyver en avait bien besoin. Il y avait quelque chose d’attachant dans la série originale et l’émotion qu’elle pouvait créer entre le spectateur et ses personnages est un truc dont manque complètement MacGyver. Le problème est que ce remake est tellement aseptisé qu’il n’y a finalement rien de bien passionnant à en attendre et c’est là qu’il y a un vrai problème à mon goût. Si le virage est intéressant, l’épisode en lui-même n’a rien de bien exceptionnel. Au fond, c’est une sous affaire de Hawaii Five 0 avec les mêmes idées, sauf que dans l’histoire nous avons aussi MacGyver et ses inventions. J’ai beau adorer voir MacGyver faire des trucs impensables avec tout ce qu’il a sous la main, on y croit moins ici que dans la série des années 80.

L’une des vraies réussites de la série originale était d’être une série d’espionnage et d’aventures en même temps qu’être une série avec un brin d’humour et des fils rouges passionnants. Car ce n’était pas que des cas de la semaine, que des trucs stériles comme cela peut souvent être le cas dans ce remake. Je pense que les producteurs n’ont pas compris qui est MacGyver et quand CBS a demandé à retravailler le remake après un pilote (et après avoir commandé la série), je me demande ce qu’ils ont réellement modifié. Soit ils ont voulu muscler la série et la rapprocher plus de Hawaii Five 0 soit ils ont réellement ajouté des éléments qui font que l’on est face à MacGyver et à personne d’autre. Ensuite, il n’y a pas d’histoire personnelle pour les personnages. L’histoire de cette agence gouvernementale, la DXSI, avec une équipe chargée de tout un tas de missions. L’idée d’avoir rendu le tout attaché au gouvernement impose des réunions avec tout le monde dans la même pièce pour un brief. Encore une fois il y a quelque chose qui ne fonctionne pas là dedans et qui transforme MacGyver en une série trop propre et trop simplette. Elle ne veut pas se mouiller et mettre les mains directement dans le cambouis. Du coup, MacGyver participe au profiling et tout à un tas de choses qui éloignent son personnage de ses capacités.

Par ailleurs, dans la série originale vous vous souvenez probablement des moments où notre héros faisait ses petits tours de passe-passe reprenant des principes scientifiques ou bien d’ingénierie simples à reproduire. Dans MacGyver version 2016, notre nouveau héros s’empresse de tout nous raconter comme si l’on était face à une recette Marmitton. Ce n’est pas comme si nous n’avions pas les images à l’écran. C’est comme si la série voulait absolument tout nous raconter, afin de cacher une partie de la misère. Le plus gros problème que j’ai avec MacGyver en regardant ces cinq épisodes c’est probablement le fait que la série n’est pas si dégueulasse que ça non plus. Après tout, tout dépend pourquoi on la regarde. Si certains comme moi qui ont grandi avec la série originale n’y voient qu’une mauvaise redite de ce qui fonctionnait dans les années 80, certains pourraient aussi voir en MacGyver une série d’action kitch à souhait (car oui, il faut bien dire ce qui est) qui ne se prend pas trop la tête et qui a tous les ingrédients pour un divertissement qui demande juste de débrancher son cerveau à l’entrée. MacGyver a également réussi dans cette nouvelle version à me donner envie de retrouver le héros original et culte qui a marqué mon enfance…

Commenter cet article