Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Sully (2016)

29 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Sully (2016)

Sully // De Clint Eastwood. Avec Tom Hanks et Aaron Eckhart.


Pour raconter son histoire, Clint Eastwood choisit une narration différente, permettant ainsi de sortir un peu de l’académisme de sa mise en scène, soignée et au poil, avec un scénario qui fait des aller et retour dans le temps. Basé sur le livre de Chesley Sullenberger et Jeffrey Zaslow « Highest Duty », Sully nous raconte alors l’histoire d’un héros qui a sauvé 154 personnes en réussissant l’impossible : amerrir sur l’Hudson. Ce n’était pas un film facile à raconter, car il fallait éviter dans le mélodrame qui en fait des caisses et dans le film ronronnant qui va nous raconter l’histoire sans prendre soin de nous la raconter intelligemment. Clint Eastwood signe ici un film fort, qui créé de l’émotion spontanément avec les images, la bande originale, le casting, les dialogues. Tout est fait pour que l’on ait l’impression de vivre le moment que 154 personnes ont vécu avec Sully à bord de cet avion. Comme beaucoup de monde, je connais l’histoire de Sully et de son amerrissage. Il a réussi à faire l’impossible et tout le monde l’a qualifié de héros (ce que Airbus va finir par dire également quand ils vont se rendre compte que ce que Sully a réalisé tient du miracle). La scène d’ouverture est déjà grandiose. Elle nous met tout de suite dans l’ambiance alors qu’au fond ce n’est qu’un rêve. Mais c’est une façon de nous préparer à la vraie scène, celle de l’amerrissage.

L’histoire vraie du pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009.
Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au "miracle sur l'Hudson" accompli par le commandant "Sully" Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l'opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l'histoire de l'aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.

Pour un biopic, Sully aurait pu tomber dans l’académisme le plus total. Clint Eastwood reste fidèle à lui-même en termes de mise en scène. C’est soigné, propre, parfois un peu trop clinique mais cela n’empêche jamais les émotions de nous transpercer. J’ai moi-même été ému aux larmes face à ces passagers paniqués, face à ce miracle, etc. Visuellement le film en impose et veut que l’on en est pour notre argent. C’est aussi probablement pour cela que le film ne m’a jamais ennuyé. Alors qu’il pourrait très bien nous ennuyer car après tout l’histoire de Sully c’est un problème mécanique dans un avion et puis une enquête, des interviews, etc. mais la façon dont l’histoire nous est narré permet justement de donner un vrai rythme à l’ensemble qui fonctionne particulièrement bien. Pour incarner Sully qui de mieux que Tom Hanks (Inferno). Si je trouve que l’acteur commence légèrement à fatiguer, il n’en reste pas moins l’acteur parfait pour incarner un tel personnage. Aaron Eckhart est lui aussi très bon dans ce second qui épaule sobrement un Tom Hanks qui à certains moments reprend tellement les mimiques du vrai Sully que l’on pourrait croire que c’est lui que nous avons en face de nous.

Si l’on pouvait redouter de voir un Flight bis, je suis heureux de voir que Sully est loin de ressembler à Flight (avec Denzel Washington). Les deux films ont beau parler de choses similaires, la façon dont Clint Eastwood s’est épris de cette histoire se ressent alors que Robert Zemeckis nous a offert une jolie scène de crash et rien de plus.

Note : 8/10. En bref, un solide film.

Commenter cet article