Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Tu ne tueras point (2016)

24 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Tu ne tueras point (2016)

Tu ne tueras point // De Mel Gibson. Avec Andrew Garfield, Vince Vaughn et Teresa Palmer.


On n’avait pas vu Mel Gibson derrière une caméra depuis près de dix ans. Son dernier film, Apocalypto, avait largement divisé les critiques. Mais il est de retour, plus déterminé que jamais à parler d’une question qui est actuellement soulevé depuis plusieurs années aux Etats-Unis : celle des armes. Tu ne tueras point raconte l’histoire vraie, adaptée par Andrew Knight (Rake, Jack Irish) et Robert Schenkkan (Band of Brothers, Menace Andromède), d’un homme qui a refusé de porter une arme pour aller sur le front et qui est devenu un héros de la nation. L’histoire de Tu ne tueras point est belle et surtout passionnante mais Mel Gibson s’est parfois un peu laissé porter par le message et délivre à la fin des bons sentiments à tire-larigot, cassant le propos rugueux du film. Le côté académique de sa mise en scène n’empêche pas porta tuant de nous laisser nous plonger dans ces aventures durant plus de deux heures de film où les temps morts sont assez rares. Le film rivalise alors avec Il faut sauver le Soldat Ryan sur le réalisme des scènes de bataille qui en mettent littéralement plein les mirettes.

Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond, un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence édtait incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer.

C’est d’ailleurs l’un des plus gros atouts de Tu ne tueras point. Le film se veut brutal et n’a pas peur de montrer les choses telles qu’elles étaient sans édulcorer le tout. C’est une belle façon de raconter cette histoire qui porte un message qui sort au bon moment (alors que Donald Trump, pro-arme à feu, vient d’être élu Président des Etats-Unis). Je n’ai rien contre les films de guerre très propres à la morale pleine de bondieuseries et c’est peut-être pour cela que j’ai apprécié Tu ne tueras point, mais je pense sincèrement que le film aurait pu être un peu plus léger sur certains passages, notamment sur le côté religieux qui n’apporte pas toujours grand chose au récit. On retrouve pourtant là dedans une thématique forte de la filmographie du réalisateur. Après La Passion du Christ ou encore Apocalypto, Mel Gibson continue de mettre en scène la croyance sous une forme ici légèrement différente. Au delà de ça, c’est sa passion pour le sang qui continue d’officier. Dans les deux précédents films que j’ai cité, la violence sanguinolente était omniprésente et elle l’est toujours autant ici. Visuellement, Tu ne tueras point est donc irréprochable mais le film échoue sur certains propos du scénario qui appuient un peu trop fort sur des points qu’il n’était pas nécessaire d’appuyer…

Note : 6.5/10. En bref, un film de guerre convaincant dans sa forme et pour le message qu’il veut véhiculer sur les armes, mais certaines lourdeurs religieuses n’aident pas toujours l’histoire à aller où il faut.

Commenter cet article