Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Arrow. Saison 5. Episode 6.

12 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Arrow

Critiques Séries : Arrow. Saison 5. Episode 6.

Arrow // Saison 5. Episode 6. So it Begins.


La saison 5 continue d’aller de l’avant avec un nouvel épisode à la narration efficace. La renaissance que Arrow connaît cette année est l’une des meilleures surprises de cette saison pour le moment. L’une des raisons de la réussite de cette saison et donc de cet épisode est la variété des intrigues. L’épisode jongle entre les intrigues de façon fluide, sans jamais de heurter à aucun problème. Pour le moment nous avons Tobias Church, Prometheus en guise de nouvel ennemi, et chacun des personnages a son atout charme. Si cet épisode n’est pas aussi bon que le précédent (qui avait comme cerise sur le gâteau une superbe mise en scène), il n’en reste pas moins bon d’un point de vue narratif. Ce qui me plaît aussi c’est la menace de Prometheus. La série montre ici une certaine ambition, ce qui est plutôt pas mal. Tout cela permet de mettre en scène tout un tas de nouvelles opportunités pour la Team Arrow qui a aussi besoin de comprendre la vraie nature de son leader. Bien qu’Oliver ne soit pas un tueur en tant que tel, au fond on se souvient de ses démons passés et notamment de la première saison qui s’était centrée sur sa revanche et vengeance personnelle. Les réactions de chacun sont intéressantes alors que Wild Dog ne trouve pas cela surprenant, Curtis a compris comment fonctionnait la Team Arrow originale, etc.

Du coup, cela permet encore une fois de donner un coup de pouce aux nouveaux personnages. Arrow a besoin de muscler tout cela à sa façon et c’est une très bonne nouvelle. La série motive les personnages à évoluer et leur relation gagne forcément ici des points. J’aime bien ce qu’apporte Prometheus en parallèle car cela change complètement des autres trucs que l’on a pu voir auparavant. Prometheus est obsédé par Oliver d’une façon dont aucun vilain des saisons précédentes n’a été obsédé. Peut-être si, Slade Wilson dans la saison 2. Mais justement, Arrow n’a jamais été mieux que cette année depuis la saison …2. C’est bien un signe que quelque chose manquait auparavant dans la série. Tout ce qui se passe en parallèle dans cet épisode reste là aussi solide comme un roc. Que cela soit Thea et Quentin qui parviennent à rendre cette sous intrigue politique intéressante à suivre ou encore Felicity et ses histoires personnelles. Cette dernière est bien mieux à sa place cette année que les deux années précédentes. Arrow a compris ce qui ne fonctionnait plus et a rectifié le tir. J’apprécie ce genre de changements qui apportent un vrai pouvoir à ce que Arrow peut incarner. Il faut bien que la série garde cette ligne de conduite si l’on ne veut pas qu’elle parte à nouveau en sucette.

Note : 8.5/10. En bref, je suis heureux de voir que Arrow ne perd pas le fil de ce qu’elle raconte et tout est fluide comme de l’eau de roche.

Commenter cet article