Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Gilmore Girls : A Year in the Life. Episode 3. Spring.

28 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Gilmore Girls

Critiques Séries : Gilmore Girls : A Year in the Life. Episode 3. Spring.

Gilmore Girls : A Year in the Life // Saison 8. Episode 2. Spring.


L’hiver était une bonne façon de nous mettre en condition, le printemps de raconter de nouvelles choses. L’une des meilleures choses dans cette saison c’est probablement la relation entre Lorelai et Emily qui retrouve ses atouts, son charme. La relation entre la fille et la mère m’a toujours plu et Gilmore Girls en fait encore quelque chose d’assez jouissif d’une certaine façon. Bien que ces deux femmes se crêpent le chignon face à leur thérapeute, c’est toujours passionné et passionnant. Il n’y a aucun moment dans cet épisode où cela ne fonctionne pas. Je pense que si ces deux là partagent d’aussi bons moments, c’est uniquement car il y a une vraie alchimie entre les deux actrices. Au final, cet épisode est peut-être plus celui de Rory que de Lorelai et Emily, et ce même si ces deux là passent pas mal de temps ensemble. Si Luke et Lorelai sont coincés dans le temps et n’arrivent pas à avancer, Rory s’est débloquée, flottant au dessus des intrigues sans aucun vrai but. Elle est écrivaine en freelance avec une pièce que tout le monde aime, mais rien de plus par la suite. Son projet de livre avec Naomi est tombé à l’eau, etc. « Spring » est la saison où tout renaît après avoir baigné dans le froid. Mais pour Rory c’est l’opposé alors qu’elle est abattue, démoralisée et a débarqué à Stars Hollow avec pour but de rester ici un bout de temps. Pour se retrouver, pour se ressourcer et se recentrer sur ce qui dans sa vie pourrait lui donner un nouveau but.

Rory et Lorelai sont deux femmes qui peuvent par moment être difficiles mais c’est aussi pour cela que je les adore. Ce sont des femmes différentes de ce que l’on a pour habitude de voir et l’amour que je leur porte se ressent d’autant plus dans cet épisode. « Spring » n’est pas « Winter », c’est deux épisodes différents avec des buts différents. La relation entre Lorelai et Emily évolue au travers de l’épisode au fil des discussions qu’elles vont échanger face à leur psy. Gilmore Girls continue alors de démontrer à quel point c’est une série bavarde mais c’est aussi pour ça que je l’aime cette série. Rory suit un chemin qui me plaît et ce même si je trouve que cet épisode manque de la charge émotionnelle qui faisait le succès du premier épisode. Gilmore Girls joue ici moins sur la nostalgie et plus sur le fait qu’elle doit aller de l’avant. Bien entendu, la mort de Richard va joindre à un moment donné l’histoire de Luke, et cela ressort dans les sessions de Lorelai et Emily, mais étrangement je trouve que cet épisode est plus Gilmore Girls que le premier. Le premier jouait beaucoup sur ce que l’on aimait à Stars Hollow, cette ambiance confortable dans laquelle on est enveloppés. Cet épisode permet de faire évoluer des histoires et des personnages.

Du point de vue de Paris, je dois avouer que Gilmore Girls ne s’en sort pas trop mal non plus. J’aime bien Weil dans How to Get Away with Murder et je trouve que Gilmore Girls ne fait pas toujours le meilleur des usages de l’actrice, ce qui est plutôt dommage dans le sens où ils pourraient tellement se faire plaisir avec elle. Malgré tout, ses séquences avec Rory apporte un petit plus non négligeable.
Et c’est ça qui fonctionne ici. Ecrit et réalisé par Daniel Palladino, cet épisode tente réellement de changer un peu la direction que l’on aurait pu imaginer au premier abord. Chacun des personnages qui apparaissent permet aussi de nous rappeler par moment ce qu’ils étaient dans la série originale. Ce sont des clins d’oeil et cela fonctionne très bien. Sans compter que Lauren Graham continue d’être exceptionnelle, que Alexis Bledel pourrait me faire fondre en larmes mais n’y arrive pas encore pour la simple et bonne raison que le personnage n’est pas encore au fond d’un gouffre et que « Spring » a tenté de nous rappeler que malgré les coups que la vie nous donne, il y a toujours un moyen de se battre et de se relever. J’ai hâte de voir ce que l’été nous réserve car je suis presque en train de me dire qu’une saison 9 ne serait pas de trop. Ce retour de Gilmore Girls n’est pas le retour semi-raté de X-Files et se rapproche d’une idée étrange sur le papier qui fonctionne à l’écran.

Note : 8/10. En bref, les Gilmore sont en forme.

Commenter cet article