Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Gilmore Girls : A Year in the Life. Episode 3. Summer.

29 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Gilmore Girls

Critiques Séries : Gilmore Girls : A Year in the Life. Episode 3. Summer.

Gilmore Girls : A Year in the Life // Saison 8. Episode 3. Summer.


L’été c’est un moment où les oiseaux chantent, où tout le monde a chaud et c’est alors le bon moment pour monter le musical de Stars Hollow. Rory est de retour pour de bon et tout le monde le sait. Elle a beau tenter de faire croire à tout le monde qu’elle n’est ici que temporairement, on sait pertinemment qu’elle est là pour rester. Je trouve que « Summer » ne s’en sort pas trop mal à équilibrer le drame entre les personnages avec la saison et cette histoire de musical. Rory se met alors à éditer la Stars Hollow Gazette, comme un passe temps pour s’occuper mais ce n’est pas une option pour le long terme. A aucun moment Rory imagine qu’elle pourrait rester à Stars Hollow même si sa présence permet aussi à Gilmore Girls d’évoluer de façon assez traditionnelle. Cette histoire de Gazette est une intrigue typique pour une série comme Gilmore Girls. Si je ne la trouve pas exceptionnelle dans un sens, ce sont les personnages et ce qu’ils ont à raconter autour de cette aventure qui va rendre le tout intéressant. Je suis surpris de voir la série faire les choix qu’elle fait dans cet épisode et c’est bien étonnant. C’est aussi un épisode qui permet un retour de Milo Ventimiglia en bonne et due forme.

Permettre le retour des anciennes stars de Gilmore Girls n’est pas fait comme une obligation. Les retours sont tous fait intelligemment en sachant clairement le but qu’il y a derrière. Ce n’est pas facile de faire revenir une série et en plus de gérer le retour de personnages qui ont fait la gloire de la série par le passé sans nous donner l’impression qu’ils sont uniquement là pour lécher les pieds des téléspectateurs. Rory et Lorelai partagent encore de jolis moments mais les deux personnages se retrouvent rarement ensemble. En tout cas, beaucoup moins que dans les deux épisodes précédents. C’est presque étrange comme sentiment. « Summer » se déconnecte parfois un peu des deux précédents épisodes et choisit alors une narration différente. Après tout Daniel Palladino se devait de marquer le coup, marquer la distinction qu’il y a entre les saisons et le changement de narration et d’interaction entre les personnages peut faire partie de cette originalité. D’autant plus que cela fonctionne très bien. Les bons sentiments sont toujours présents et puis on ne peut pas dire non à Sutton Foster qui délivre un numéro final absolument fabuleux. Qui fait écho de façon très peu subtile à la vie de Lorelai. Sutton Foster a récemment fait un saut dans Bunheads, la série de Amy Sherman Palladino (créatrice de Gilmore Girls) sur ABC Family mais n’a pas eu la chance de connaître de la saison 2.

Si l’épisode manque donc un peu de subtilité, il arrive tout de même à créer de jolis moments entre les personnages. Comme quand Rory et Lorelai vont en cimetière. C’est un moment important qui permet à tout le monde de discuter encore une fois de ce qui se passe dans sa propre vie. Notamment Rory, mais d’utiliser ce que vit Rory pour donner à Lorelai l’occasion de se poser les bonnes questions et tenter de comprendre sa fille. « Summer » ne brille pas autant que « Winter », ou même que « Spring » mais derrière cette chaleur ambiante se cache une série chaleureuse qui sait comment s’y prendre pour que l’on n’ait jamais envie de la quitter. Car oui, Gilmore Girls m’a une nouvelle fois ensorcelée. Je serais presque déçu que ces 4 épisodes soient les derniers alors que les Palladino ont réussi à trouver de nouvelles façons de raconter l’histoire des Gilmore, de nouvelles choses à raconter autour d’elles et tout cela presque dix ans plus tard.

Note : 7/10. En bref, un épisode différent des précédents.

Commenter cet article

lili 30/11/2016 17:33

j ai vraiment l impression qu'il y aura une suite....j'aimerai trop....