Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Luke Cage. Saison 1. Episodes 12 et 13.

9 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Luke Cage

Critiques Séries : Marvel's Luke Cage. Saison 1. Episodes 12 et 13.

Marvel’s Luke Cage // Saison 1. Episodes 12 et 13. Soliloquy of Chaos / You Know My Steez.
SEASON FINALE


Les deux derniers épisodes de Luke Cage ne sont pas exemplaires. La saison partait dans le bon sens et puis tout d’un coup, ces deux derniers épisodes sont finalement de légères déceptions. Peut-être pour cela car Luke Cage n’a pas compris ce que c’était de conclure une telle série. Maintenant que l’on a plus ou moins tout de notre héros, la série se concentre sur certaines futilités et de jolies scènes d’action. Après tout, la scène d’action la plus importante de « Soliloquy of Chaos » fonctionne. Aussi bien d’un point de vue visuel que d’un point de vue de son intégration dans la narration. Mais je reste un peu perplexe car ce n’est pas Luke Cage qui est le personnage le plus intéressant dans ces deux derniers épisodes. Il y a Diamondback, le grand vilain apparu sur le tard. Ce dernier continue d’imposer sa loi de la peur qui fonctionne comme il se doit. Son obsession pour Luke apporte un vrai plus à une série qui avait besoin de chaos pour avancer. Cependant, Luke Cage reste un peu trop au second plan pendant que Diamondback reste alors dans l’attente que quelque chose avance réellement. Il y a de belles tentatives mais elles ne fonctionnent pas toutes. Tout est parfois trop facile aussi pour Luke Cage alors qu’il serait préférable que notre colosse montre un peu plus ses faiblesses car pour le moment on ne peut pas dire que Luke Cage sache vraiment briller.

C’est d’autant plus étonnant que depuis l’introduction de Diamondback, Luke Cage a tout d’un coup changé. Elle s’est muée en une série différente. Les scènes des personnages, notamment Method Man, ne révèlent pas grand chose de plus sur Luke, Harlem, ses capacités ou même sa vie personnelle. Du coup, où est l’intérêt ? Oui, Luke Cage reste sympathique et attachant de par ce qu’il vit mais ce n’est pas lui qui fait l’intérêt de la série qui porte son nom. Les séries Marvel de Netflix ont d’ailleurs tendance a avoir des vilains ultra charismatiques effaçants ainsi les héros. Daredevil avait Vincent d’Onofrio dans sa première saison. Il a fallu attendre la seconde saison pour que le personnage de Daredevil prenne réellement forme. Dans Jessica Jones, tout ou presque reposait sur le charisme de David Tennant avant que la série prenne du poil de la bête dans sa seconde partie. Je n’attendais pas grand chose de cette fin de saison étant donné qu’il n’y avait pas de grands enjeux en dehors d’un combat entre Luke et Diamondback mais justement, il manque un petit truc qui pourrait faire son effet. Je pense à des personnages comme Mariah et son alliance avec Shades. C’est l’un des trucs que j’ai préféré ici alors qu’au fond ce ne devrait qu’être très secondaire.

Le combat ouvrant le dernier épisode vaut réellement le détour. C’est un joli moment de combat qui vient démontrer à quel point Luke Cage est inscrite dans un univers particulier et travaillé. Visuellement est assez irréprochable et le côté meta et fun du fait que ce combat est filmé et diffusé en direct à la télévision m’a donné foi en ce dernier épisode. Malheureusement, le résultat est complètement différent. L’épisode ne laisse pas énormément de places aux surprises, se contentant d’arrondir les angles. Notamment avec Cottonmouth. Ce dernier aurait dû être un bon personnage mais plus le temps a passé et plus je n’ai pas vraiment compris son utilité. Notamment car la revanche que cherche Diamondback a complètement largué le personnage. Mariah est donc de son côté LE personnage qui sort probablement le plus du lot. Alfre Woodard continue d’être une actrice parfaite et les personnages féminins sont quant à eux suffisamment forts pour être autre chose que des protagonistes secondaires. Non, les femmes agissent et Mariah en est la preuve vivante. Bien entendu que Luke Cage pourrait faire beaucoup mieux mais bon… on ne peut pas trop en demander non plus.

Alors que Diamondback est achevé assez rapidement après un bon quart d’heure d’épisode, le reste doit se concentrer sur d’autres choses. Mais étrangement, tout semble assez statique et Luke Cage ne prend pas trop en compte l’évolution qui devait être nécessaire. C’est comme la mort de Cottonmouth. Elle aurait dû être quelque chose d’impliquant pour le téléspectateur mais c’est un vrai échec narratif là aussi. Peut-être car la façon dont Cottonmouth avait disparu au fil des épisodes démontre aussi l’intérêt que l’on peut avoir pour un tel personnage. Même un flashback n’apporte rien de nouveau. Je dirais même que de ce point de vue là, Luke Cage se contente de faire quelque chose de trop facile. Le flashback de Luke et Diamondback aurait pu nous en révéler un peu plus sur les deux hommes appelés Carl et Willis à l’époque mais comme un épisode précédent auparavant, le tout reste un peu décevant à mon goût. Finalement, Luke Cage n’a pas réussi à conclure la saison comme elle semblait s’engager à le faire ces derniers temps. Même Misty s’est rapidement remisée.

Note : 5/10. En bref, une fin de saison légèrement décevante.

Commenter cet article