Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Search Party. Saison 1. BILAN.

26 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Search Party

Critiques Séries : Search Party. Saison 1. BILAN.

Search Party // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


TBS continue de nous proposer des séries originales qui sortent un peu du lot. Après Angie Tribeca, The Detour ou encore Wrecked (et ses références Lost-esque), Search Party apparaît comme la suite logique pour les comédies de la chaîne. Créée par Sarah-Violet Bliss (Wet Hot American Summer), Charles Rogers (Fort Tilden) et Michael Showalter (Wet Hot American Summer), Search Party est une petite comédie sans prétentions que personne n’avait vu venir et qui s’avère être une agréable surprise. L’ennui existentiel qui suit l’université n’est pas le meilleur sujet à prendre pour une série dans le sens où l’on sait tous que l’on ne peut que parler du premier job, des études, mais pas de la période entre les deux. De ce moment dans la vie où l’on doit aller de l’avant et où l’on regrette le passé. Search Party parvient à trouver le ton juste pour parler de ce moment dans la vie de Dory, cette jeune femme timide et frustrée. A certains moments, Search Party m’a donné l’impression de tomber dans une série de Jonathan Ames (et plus particulièrement Bored to Death sans cette ambiance film noir qui faisait aussi l’intérêt de la série de HBO). Sur TBS, il faut aussi un brin d’humour et Search Party trouve toujours de quoi nous faire rire à sa façon sans pour autant forcer les zygomatiques.

Dory, jeune femme timide et frustrée, apprend la disparition de Chantal, une ancienne camarade de classe. Elle part à sa recherche avec ses amis.

L’histoire se concentre donc sur Dory, une femme quelconque dans un monde trop grand pour elle. C’est un peu comme la Dory de Pixar même si Dory de Pixar n’est ni timide, ni frustrée, elle a juste un trouble de la mémoire. Incarnée par Alia Shawkat (Arrested Development) cette dernière donne le ton au personnage. Elle colle parfaitement à Dory, comme Jason Schwartzman était parfait dans le rôle de Jonathan dans Bored to Death. Si je compare beaucoup à la série de HBO c’est simplement car j’ai eu l’impression de retrouver pas mal de choses de cette série dans Search Party. Je suis également d’accord avec le fait qu’elle a sa partie originale qui la distingue mais cette histoire de recherche de Chantal délivre quelque chose d’assez palpitant dès que Search Party le veut bien. La recherche de Chantal est ce qui motive la saison et lui donne aussi un fil rouge. Ce n’est pas toujours très bien géré mais l’équilibre est très bien trouvé avec le reste des personnages qui se trouvent tous une place dans cet univers pour intervenir. Chacun des personnages a son point de vue sur la disparition de Chantal et sur l’état dans lequel ils sont dans leur vie. C’est deux points très importants. Pour Dory, l’histoire de Chantal est une occasion de se trouver un but dans la vie, quelque chose d’excitant.

Pour les autres, l’histoire de Chantal est l’occasion de se rapprocher, de partager des moments, etc. C’est comme si au fond cette histoire était une excuse pour prolonger la vie universitaire que ces personnages ont partagé ensemble. Le casting est parfait autour de notre héroïne. Que cela soit Rosie Perez dans le rôle d’une agent immobilière paranoïaque, Ron Livingston dans le rôle d’un personnage un brin étrange ou encore Parker Posey qui elle aussi est très illuminée. Mais les personnages sont tous à un moment de leur vie où des choses changent, où tout ne peut rester fixe. La série a aussi un autre avantage dans sa poche et c’est sa mise en scène. Pour une série de TBS, je trouve que visuellement on a l’impression d’être au cinéma. Cela rend le tout encore plus excitant à suivre avec ce côté film indépendant se déroulant à New York. Les décors sont eux aussi assez étonnants et nous donnent l’impression de voir une série complètement différente de ce que l’on aurait probablement pu imaginer au départ. Finalement, si Search Party n’est pas toujours brillante et qu’elle a forcément des défauts, la série se suit sans problème. J’ai binge-watché toute la première saison en l’espace de quelques heures, englouti cette histoire et me suis laissé prendre au jeu sans problème. J’espère que la saison 2 sera tout aussi bonne que celle-ci…

Note : 7/10. En bref, une agréable surprise.

Commenter cet article