Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Westworld. Saison 1. Episode 5.

1 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Westworld

Critiques Séries : Westworld. Saison 1. Episode 5.

Westworld // Saison 1. Episode 5. Contrapasso.


Il y a toujours tout un tas de mystères dans Westworld mais je me demande si la série ne se perd pas dans ces mystères. Le côté ultra labyrinthique de la série peut lui être défavorable, comme le démontre en partie cet épisode. Le problème est que la série garde toujours ses mystères et ne cherche pas à révéler grand chose sur le sujet. Certes, « Contrapasso » nous permet de comprendre quelques trucs comme la découverte que Dolores est la dernière personne à qui Arnold a parlé avant de mourir et qu’elle continue de communiquer, d’une certaine façon, avec lui, est quelque chose d’important. Mais au delà de ce petit twist qui fonctionne, l’épisode s’embourbe par moment dans son propre pâté. Le fait que le vrai but d’Arnold était de détruire le parc qu’il a aidé à créer est fascinant et suggère donc que Ford est un personnage encore plus compliqué que l’on ne pouvait l’imaginer au premier abord. Tout cela permet forcément de complexifier le récit et de lui donner un tout autre point de vue. J’apprécie cette façon que Westworld a de toujours nous questionner sur ce qu’elle est sensée raconter mais il manque un peu plus de révélations là dedans qui pourraient nous accrocher plus amplement. J’ai l’impression que les twists de la série ne sont pas suffisamment ancrés dans l’histoire pour que l’on ait une vraie vision d’ensemble. La scène finale de « Contrapasso » par exemple continue de mettre Maeve dans la catégorie des personnages les plus importants.

Et pourtant, cet épisode continue aussi de mettre en scène d’autres personnages dans d’autres aventures. Certes, tout est relié d’une façon ou d’une autre mais c’est dommage. Du coup, il faut se concentrer sur ce que l’on a de concret, comme Ford par exemple. La fin de l’épisode lui donne l’occasion de prouver sa place et surtout de ne plus être le personnage de l’ombre qui d’une certaine façon peut devenir un brin irritant car il nous cache tout. Anthony Hopkins est parfait dans le rôle, il n’y a rien à redire là dessus et les révélations faites sur son histoire (ou en tout cas ce que l’on peut en déduire) avec cet épisode permettent de l’intégrer un peu mieux au parc. Je pense que tout un tas de choses peuvent se dérouler autour de ce personnage mais que Westworld retient encore tout dans la paume de sa main sans avoir envie de lâcher les révélations qui pourraient grandement aider la série. La série a un problème de toute façon mais ce n’est pas forcément un mauvais problème non plus. Si elle parvient à garder au fond d’elle des révélations, elle reste agréable à suivre malgré tout. Le côté concret qui manque par moment à Westworld n’est pas toujours un souci dans le sens où petit à petit on arrive à cerner chacun des personnages que l’on a sous les yeux.

Notamment car Westworld parvient à construire des relations entre les personnages. L’une de celles que je ne m’attendais pas nécessairement à voir c’est celle de Ford et du Man in Black à la fin de l’épisodes. Ces deux personnages sont les plus mystérieux de Westworld à mon humble avis et la série les réunit dans une séquence aussi mystérieuse que fascinante. Mais l’épisode donne beaucoup de place à Dolores. Evan Rachel Wood s’intègre parfaitement au casting de Westworld et ce même s’il faut attendre la seconde partie de l’épisode pour voir le personnage réellement éclore de son écrin. Le règne du Man in Black continue de son côté en sacrifiant Lawrence afin de sauver Teddy. Mais il termine l’épisode bien loin de son vrai but final. Ed Harris et Anthony Hopkins vont donc avoir du pain sur la planche afin de donner à la relation entre les deux hommes quelque chose de plus épique. Finalement, Westworld continue de développer son univers au détriment de faire des révélations qui pourraient nous accrocher un peu plus à l’ensemble. L’épisode n’est pas mauvais, mais il m’a déçu par rapport aux quatre premiers.

Note : 6.5/10. En bref, Westworld s’embourbe un peu dans le labyrinthe qu’elle a créé.

Commenter cet article

Marlito stanfield 02/11/2016 14:25

Jte conseille la chaine youtube the grand test ou tu retrouve chaque semaine les episodes de westworld détaillés dissequés !!!!et qui plus est repond et apporte bon nombre de reponses sur les points d interrogations et theories!!!un bon complement pour une serie qui a son lot de mystere

shibo27 02/11/2016 07:34

J'ai beaucoup aimé cet épisode.
Le "saut" du personnage de Laurence entre les deux storylines de William et l'homme en noir est encore un nouvel indice voire une confirmation qu'il s'agit de deux time lines différentes. Pour moi il s'agissait du plus grand twist de l'épisode car je n'étais pas encore convaincue par cette théorie jusqu'à présent.

johan 04/11/2016 19:11

Je pense qu'avec ce twist on en a pratiquement la confirmation certaine. Et peut-etre aussi que William serait en fait l'homme en noir, et que ce serait lui qui serait à l'origine du premier bug du parc, dont tout le monde parle, il y a 30 ans.