Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Westworld. Saison 1. Episode 8.

21 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Westworld

Critiques Séries : Westworld. Saison 1. Episode 8.

Westworld // Saison 1. Episode 8. Trace Decay.


Après l’épisode bourré de révélations la semaine dernière, Westworld ralenti le rythme cette semaine mais au delà des révélations, cet épisode permet de poser des questions (oui, encore). Clairement, Westworld est en train de construire quelque chose qui doit se diriger avec un final grandiose. J’ai en tout cas envie d’y croire fortement. Avec « Trace Decay », on reprend les hostilités là où on les avait laissé la semaine dernière. On se retrouve juste après le meurtre de Theresa par Bernard. La façon dont la série gère cette histoire est assez étonnant. Ford a permis à Bernard de se souvenir temporairement du meurtre et de sa vraie nature, mais ce souvenir le déchire de l’intérieur. C’est une façon assez étonnante de mettre en scène le sadisme de Ford et surtout ce que ce dernier cherche réellement à faire. C’est une séquence touchante, à nous briser le coeur. Je pense que la série a besoin de moments comme celui-ci un peu plus souvent. La douleur que ressent Bernard est importante, surtout dans les intentions de la série. Tout cela nous permet de voir les robots comme des gens différents. Car l’on a sympathisé avec Bernard au fil des épisodes avant de découvrir la semaine dernière qu’il était lui aussi un robot. C’est en tout cas une façon de démontrer les vraies capacités de Westworld et surtout ce qu’elle peut faire de réellement brillant. La discussion qui en découle entre Ford et Bernard met en exergue le talent de Jeffrey Wright.

J’espère que ce dernier est fait pour rester un peu plus longtemps dans Westworld car sincèrement, l’acteur me bluffe de plus en plus. Accessoirement, Anthony Hopkins est parfait en face. Ce dernier incarne à merveille un personnage sadique qui demande à Bernard d’effacer tous les liens entre lui et Theresa pour pouvoir lui effacer la mémoire par la suite pour moins souffrir. Bernard ne veut pas se souvenir du meurtre et encore moins d’avoir eu une relation avec elle. Et cela peut se comprendre d’une certaine façon. Tout cela se fait dans l’intérêt de Ford encore une fois mais cela donne à Bernard l’occasion de gérer les conséquences de ce qui s’est passé à la fin de l’épisode précédent de façon étonnante et avec émotions. En dehors de cette histoire, Westworld continue d’en raconter d’autres. Mais le résultat est légèrement différent. Disons qu’à côté de ce qui s’est passé dans l’épisode précédent, celui-ci ne parvient pas à garder la même ligne de conduite et encore moins la même vitesse de révélations. Dolores n’a pas grand chose à nous offrir par exemple. Pourtant, son histoire dans l’épisode aurait pu délivrer quelque chose de différent. Mais Dolores a du mal à évoluer. Je trouve que Westworld ne lui donne plus suffisamment de matière ici pour grandir encore un peu plus.

J’aime toujours Dolores et elle fait partie de mes personnages préférés mais je pense que Westworld a besoin d’accélérer les choses avec elle. Le Man in Black est lui aussi de retour cette semaine. Après que Teddy se soit souvenir de leur passé, la série tente de questionner le Man in Black sans pour autant que cela ne soit aussi brillant. Ou en tout cas, pas de la meilleure façon. Ed Harris continue de délivrer les monologues de façon brillante, aidant ainsi Westworld à sortir un peu des sentiers battus car son casting équilibre un scénario parfois un peu moins efficace. Mais ce que je préfère c’est Maeve et ses souvenirs. Maeve est un personnage qui nous a permis de faire le lien entre le parc et ses laboratoires. On se souvient tous de l’épisode 2. Quoi qu’il en soit, la façon dont la série fait évoluer le personnage de Maeve change un peu des autres car elle se retrouve à cheval entre les deux mondes que la série dépeint. Dans le laboratoire par exemple, sa place est importante, mais Westworld délivre aussi un flashback tendre et émotionnel, etc. et tout un tas d’autres choses tout aussi plaisantes. Son plan pour s’échapper semble aller de l’avant lui aussi, même si tout n’est pas encore suffisamment bien installé à mon goût. C’est un problème que Westworld a avec son casting. La série a tellement de personnages que pour équilibrer les (bonnes) intrigues, il n’est pas toujours facile de trouver le bon ton.

Note : 7.5/10. En bref, après l’excellent épisode de la semaine dernière, la série continue de nous surprendre mais a du mal à poursuivre le rythme imposé par les révélations précédentes…

Commenter cet article

f4br3g4 22/11/2016 17:25

Salut, personnellement je trouve qu'il y a trop d'intrigues secondaires et que le rythme n'est pas assez soutenu. Au final, je me demande même qu'elle est l'intrigue principale ? A mes yeux c'est la rébellion des androïdes (mais je peux me tromper). Quoiqu'elle soit, elle n'avance pas assez rapidement et/ou ne s'installe pas assez clairement. Bref, on ne sait pas où on va, on y va trop lentement, avec trop de digressions.