Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : You're the Worst. Saison 3. BILAN.

26 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #You're the Worst

Critiques Séries : You're the Worst. Saison 3. BILAN.

You’re the Worst // Saison 3. 13 épisodes.
BILAN


Quand You’re the Worst a débuté il y a près de deux ans maintenant, c’était une petite comédie sans prétentions. C’était une comédie qui voulait casser les codes de la rom-com et elle a même réussi à lancer une sorte de phénomène à la télévision. Depuis You’re the Worst, il y a eu Man Seeking Woman, Easy, Love, et j’en passe. Tout le monde a voulu sa rom-com à sa façon, en voulant là aussi parler de sujets complexes avec un ton différent. Mais You’re the Worst reste indéniablement et sans conteste la meilleure de toute. Après deux saisons réussies (et surtout une saison 2 qui a permis à You’re the Worst de se bonifier, comme un bon vin), la saison 3 permet à la série de poursuivre son histoire dans la bonne direction, avec une vraie intelligence et surtout de bonnes surprises. Entre humour et émotions, la série brille par sa capacité à créer des moments riches et forts avec ses personnages. La relation entre Jimmy et Gretchen n’est pas une relation comme les autres et la série joue énormément là dessus. Les deux personnages sont toujours fucked-up par la vie, par l’amour, par ce qu’ils vivent et la volonté de You’re the Worst reste toujours utilisée judicieusement. Ce qui est assez étonnant avec cette saison 3, c’est la continuelle capacité de la série à se renouveler et à devenir encore meilleure. L’an dernier, je pensais qu’elle avait atteint un pic qui lui permettait d’arriver au bout d’un chemin.

Mais non, elle trouve cette année encore une façon de se renouveler. En proposant toujours de changer la direction des personnages tout en conservant la même stratégie humoristique, la série nous démontre sa capacité à ne jamais lasser. Elle ne laisse pas ses personnages s’ennuyer une seule seconde. Il y a quelque chose chez Gretchen et Jimmy qui fait que cette relation est tout de suite attachante et qu’au delà de ça, ces deux personnages ne peuvent pas se séparer. Les temps changent mais les choses restent les mêmes au fond. C’est très étrange comme sentiment car dans un sens, You’re the Worst ne fait pas évoluer grand chose car tout revient au point de départ, mais ce point de départ est fort et a aussi donné lieu à tout un tas de situations par la suite. Je crois que l’un des plus beaux symboles à tout cela que pouvait donner la série ce sont les deux derniers épisodes de cette saison 3. Il y a eu des épisodes bien meilleurs dans la saison et pourtant, quelque chose a réussi à m’attacher dans ce double épisode qu’aucun autre épisode n’avait réussi à faire. Les deux épisodes fonctionnent d’ailleurs très bien ensemble car il y a une sorte d’attente et de réponse, deux épisodes qui se donnent la réplique l’un à l’autre avec un dénouement attendu mais qui satisfera tous les téléspectateurs.

Mais si Gretchen et Jimmy sont importants, les autres personnages de l’univers de You’re the Worst ont eux aussi pris leurs aises. La série avait besoin de personnages secondaires, d’autres couples dont il faut raconter l’histoire. C’est le cas de Dorothy et Edgar qui sont là aussi parfaits pour illustrer une image différente du couple que celle qu’incarne nos deux héros. J’aime bien la façon dont chacun des deux évolue. Que cela soit la jalousie de Dorothy ou encore Edgar qui subit le tout à ses dépens. Ces deux là ne changent pas vraiment ce que l’on voit dans la rom-com traditionnelle mais You’re the Worst ne cherche pas non plus à trahir le genre. Elle reproduit alors ce qui fonctionne intelligemment mais à sa propre sauce. Et la sauce You’re the Worst fait des ravages. Les dialogues sont toujours autant travaillés, piquants sur la fin et savoureux jusqu’au bout. Lindsay et Paul de leur côté forment un couple là aussi différent. Sur un degré un brin plus explosif, You’re the Worst explore d’autres situations. C’est comme ça depuis le pilote de la série qui décortique alors la vie de couple comme on décortique une crevette mais de vrais sujets forts sont abordés. Que cela soit des sujets se déroulant dans le cadre professionnel, personnel et surtout romantique. Et puis tout d’un coup, la série en revient toujours à nos deux héros.

Si les personnages secondaires gravitent autour d’eux et nous offrent eux aussi de jolis moments de vie, ce sont nos deux héros préférés qui font tout le boulot. Je ne suis pas sûr et certain que You’re the Worst pourrait fonctionner autrement que de la façon dont elle est construite et c’est presque cela qui me fait peur pour la suite. On a déjà vu tellement de choses au travers de ces trois saisons qu’il sera difficile de faire une saison 4 sans se répéter un peu. Peut-être est-il temps de commencer à faire nos adieux aux personnages… peut-être. Surtout que You’re the Worst a pourtant plein d’idées derrière la tête. Quand à la fin de la saison 2 je me posais les mêmes questions, je découvre que la série peut faire encore mieux, être plus surprenante et captivante. C’est pour cela que je l’apprécie autant finalement.

Note : 8.5/10. En bref, une saison (presque) sans fautes.

Commenter cet article