Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Preacher - Saison 1 (Blu-Ray)

7 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #DVD

Preacher - Saison 1 (Blu-Ray)


A l’occasion de la sortie en DVD et Blu-Ray de la saison 1 de Preacher, je reviens sur le coffret 4 Blu-Ray.

Ca parle de quoi ?
Inspiré de la série de bandes dessinées à succès, Preacher est l’histoire audacieuse de Jesse Custer, le pasteur troublé d’une petite ville du Texas, qui est habité par une entité mystérieuse lui permettant de développer un pouvoir hors du commun. Avec ses acolytes intrépides, Tulip et Cassidy, il s’embarque pour une épopée sombre et sauvage semblable à nulle autre.

Ca vaut quoi ?
Preacher est avant tout une franchise de comics (il en existe même 71 exactement en incluant les numéros spéciaux). Créée par Garth Ennis et désignée par Steve Dillon, ce comics de l’univers DC Comics est adapté en série par une bande de gens tout aussi frappés que le comics en lui-même. En effet, Sam Catlin (Breaking Bad), Evan Goldberg (C’est la fin, SuperGrave) et Seth Rogen (SuperGrave, L’interview qui tue !) se sont associés pour le meilleur (et peut-être pour le pire) en créant un délirium absolument fabuleux. ’aventure Preacher ressemble à l’ouverture d’un comics dans sa façon de narrer l’histoire mais aussi de la mettre en scène. Je ne connais pas la franchise de comics et je découvre l’univers ici mais le moins que l’on puisse dire c’est que c’est sacrément bad-ass. Et c’est tout ce que j’ai envie de voir maintenant en regardant cette série. Son univers est tellement efficace et différent de ce que l’on a pour habitude de voir ces derniers temps que cela correspond à merveille à mon besoin à la fois de ce côté ultra fun, mais aussi de séries mystérieuses. Mais transformer un succès du papier à l’écran n’est pas ce qu’il y a de plus facile.

De ce fait, Preacher fonctionne donc assez bien. Au delà de ça, certaines références s’avèrent être assez funs comme le fait que Tom Cruise a explosé. Je crois que je n’ai pas ri autant depuis un bout de temps devant une série. Le fou rire que j’ai pu prendre est mémorable. Etant donné qu’il y a une relation assez forte qui se construit entre Cassidy et Jesse, et entre Jesse et Tulip (oui, c’est compliqué les relations dans Preacher), cela veut dire que le trio de tête de la série est proche d’être sur la même longueur d’ondes. Ce que cette saison a construit également au fil du temps c’est l’amitié entre Cassidy et Jesse. C’est quelque chose dont on se rend d’autant plus compte dans cet épisode et qui s’avère être une excellente idée. Les deux vont très bien ensemble mine de rien et c’est peut-être aussi pour cela que j’ai hâte de découvrir le dernier épisode. Preacher est une bonne série, qui n’a pas totalement réussi son dernier épisode mais qui sait être régulièrement drôle, même touchante et certains flashbacks (dont celui du braquage de banque) apportent un vrai plus. La saison 2 promet avant même d’avoir commencé d’être déjà plus que jamais à la hauteur des attentes.

Et les bonus ?
- Le Bêtisier : C’est assez fun de voir la façon dont tout le monde s’amuser sur le tournage de cette série. C’est parfois même un peu plus fun que tout ce que Preacher qui fait pour nous amuser. Après tout, la série de AMC et Sony n’est pas là pour nous déprimer. C’est là que le registre du comics a fait son effet.
- Découpage du combat à la tronçonneuse : Cette séquence est l’une des plus mythiques de la saison et de voir un bonus en faire un découpage permet de développer les choses autrement. Surtout de comprendre comment est construite une série de cette ampleur.
- Derrière la machine à tuer : Le saint des tueurs : Sûrement le meilleur bonus de tous. Il permet de comprendre ce qui se cache derrière certains éléments avec le point de vue de la production.
- Scènes supprimées et versions longues : Si les scènes supprimées n’apportent pas forcément grand chose de nouveau dans l’univers de la série, cela permet de s’attarder à certains moments sur des détails qui font mouche.
- L’épisode pilote infilmable
- Les cascades du pasteur : Peut-être bien le bonus le plus dispensable de tous.

Caractéristiques techniques :
Coffret 4 Blu-Ray
Audio : Allemand (Dolby Digital 5.1), Anglais (DTS-HD 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Allemand, Danois, Finnois, Français, Norvégien, Polonais, Anglais, Suédois, Turc, Arabe
Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
Région : Toutes les régions
Rapport de forme : 1.78:1
Nombre de disques : 4
Studio : Sony Pictures
Durée : 471 minutes

Coffret 3 DVD
Format : PAL
Audio : Allemand (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Allemand, Danois, Finnois, Français, Norvégien, Polonais, Anglais, Suédois, Turc, Arabe
Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
Rapport de forme : 1.78:1
Nombre de disques : 3
Studio : Sony Pictures
Durée : 453 minutes

Sony Pictures Home Entertainment

Commenter cet article