Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chefs (Saison 2, 6 épisodes) : la recette a tourné

8 Décembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Chefs

Chefs (Saison 2, 6 épisodes) : la recette a tourné


La première saison de Chefs était une agréable surprise. France 2 entrait à nouveau dans le panthéon des chaînes produisant des séries ambitieuses et intelligentes en France. Puis la saison 2 est arrivée, écrite avec les pieds, il n’en restera ici plus que la mise en scène singulière et sombre qui donne à Chefs son ambiance. Alors qu’une saison 3 reste possible (mais beaucoup moins compte tenu des mauvaises audiences), Chefs s’est fait larguer cette année par la moitié des téléspectateurs qui ont regardé la saison 1. On reprend l’histoire six mois après le final de la première saison mais la narration se transforme en mauvaise soupe servie un peu trop tiède. C’est dommage car si l’esthétique de la série reste au poil, la série a du mal à ausculter les âmes de ses personnages ou en tout cas à leur donner de l’intérêt. J’attendais peut-être trop de cette suite ou bien simplement n’a t-elle pas été à la hauteur. J’avais hâte de retrouver Hugo Becker et Clovis Cornillac qui étaient plutôt bons l’an dernier dans leurs rôles respectifs mais cette année on perd un peu du combat qu’il y avait l’an dernier entre les deux personnages. C’est un peu comme si l’on avait enlevé ce qui faisait la substantifique moelle de la série, ce qui lui donnait son intérêt. Il faut dire que la première saison avait déjà résolu pas mal des intrigues et qu’elle n’avait donc plus grand besoin d’aller dans certaines directions.

En sortant (trop) de la cuisine, Chefs tente de se transformer en soap. On a alors parfois l’impression que la série tire sur la corde et qu’elle s’inspire des intrigues de Plus Belle la Vie. Je ne dis pas que transformer Chefs en soap est une mauvaise idée mais les rebondissements sont assez souvent surréalistes. La série perd aussi ici la poésie de la première saison. Notamment sur la cuisine qui est un peu laissée de côté pour se concentrer sur des intrigues qui n’ont plus grand chose à voir avec ce que la première saison faisait. La lenteur de la narration n’aide pas forcément beaucoup le téléspectateur à se plonger dans ce que Chefs cherche à nous raconter cette année. Le scénario est moribond, les personnages mornes, les dialogues assez plats et malgré l’enchainement des intrigues encore et encore, la série a perdu de son intérêt. Tout ce qui rendait la saison 1 réellement intrigante et différente disparaît ici. Bien entendu, il reste la qualité de la mise en scène et du casting qui prouve qu’au fond tout n’est pas à jeter là dedans. Mais Chefs démontre la difficulté de construire une saison 2 une fois que la première est terminée. L’histoire de ses paris culinaires est par exemple une idée intéressante sur le papier mais Chefs n’arrive pas donner à cette histoire une vraie ambition.

Alors que cette année Chefs a bénéficié de huit épisodes au lieu des six de la première saison, elle étale alors un peu plus ses intrigues quitte à nous perdre rapidement. Une fois arrivé au bout on soupir de réconfort, de se dire que le chemin a été rude et que l’on a perdu l’intérêt que l’on avait encore au début de la saison. J’aime bien des personnages comme Monsieur Edouard incarné par Robin Renucci. Ce dernier se donne à fond dans son rôle et cela se ressent mais Chefs accentue aussi cette année les personnalités, quitte à plonger la tête la première dans certains stéréotypes qui ne sont pas toujours reluisants. Il y a pourtant l’arrivée de sang neuf. Notamment le jeune Aziz incarné par M’Barek Belkouk. C’est un personnage sympathique qui apporte un vent de fraîcheur dans une saison qui sent les fourneaux mal nettoyés. Mais nous avons aussi Cindy, la barmaid, incarné épar Sara Mortensen (Plus belle la Vie) qui malheureusement ne sera jamais à la hauteur de l’ambition que je voyais pour cette saison 2 de Chefs et finit par devenir un personnage un brin transparent. Finalement, Chefs perd de sa substance cette année alors qu’elle tente des tas d’intrigues différentes sortant de la cuisine et donc de l’intérêt que l’on avait pour le face à face principal. Rien à attendre en retour et je ne suis pas spécialement enjoué à l’idée de potentiellement retrouver Chefs l’année prochaine pour une saison 3.

Note : 4/10. En bref, une saison qui joue surtout sur sa mise en scène, réussie, alors que le scénario prend l’eau. Dommage.

Commenter cet article