Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Série : The Deleted. Saison 1. Pilot.

21 Décembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Deleted

Critiques Série : The Deleted. Saison 1. Pilot.

The Deleted // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Bret Easton Ellis, connu pour avoir été l’écrivain derrière American Psycho, The Informers ou encore The Canyons passe pour la première fois de sa carrière derrière la caméra afin de mettre en scène une série qui lui sied bien. Ecrite par Kurt Lustgarten et Bret Easton Ellis lui-même, The Deleted laisse un peu de marbre alors que les épisodes sont un peu fauchés et que le casting n’est pas spécialement brillant. La série semble aussi très intéressée par la nudité. On connait l’écrivain sur le sujet mais le film semble vouloir nous montrer absolument de belles paires de fesses de jeunes hommes. Mais la série assume tout cela. Le casting a beau ne pas très bon et surjoué, le scénario un peu bancal et la mise en scène brouillonne, The Deleted ne cherche pas à être la série de l’année. Produite pour Fullscreen, un service de streaming, la série n’était pas spécialement attendue. Personnellement, j’ai découvert lors de sa sortie que cette série existait. Je n’avais même pas eu vent du projet. Pour le meilleur comme le pire, Ellis utilise intelligemment le fait que la série est sur un service comme celui-ci pour donner aux téléspectateurs ce qu’ils veulent : du sexe, de la drogue, etc. On ne sait pas très bien où est-ce que The Deleted va aller par la suite mais je suis plus que curieux de le découvrir.

A Los Angeles, la disparition de trois personnes n'ayant, a priori, aucun lien entre elles, entraîne une vague de paranoïa chez un groupe de jeunes qui ont réussi à s’échapper d’une secte quelques années auparavant.

Ce n’est pas que j’ai quoi que ce soit contre le sexe dans la série mais je trouve pour le coup que The Deleted ne l’utilise peut-être pas aussi bien que l’on ne pouvait le souhaiter et/ou l’imaginer. La série reste dans son temps avec ce besoin constant d’envoyer des SMS tout en racontant quelque chose en parallèle. Si le côté thriller-esque qui nous a été vendu ne ressort pas spécialement dans The Deleted, j’aimerais surtout voir comment la série va bien pouvoir évoluer. C’est assez mauvais dans plusieurs catégories mais sans trop savoir pourquoi, ça fonctionne. Visuellement, on ne peut pas dire que Bret Easton Ellis soit un très bon réalisateur. En seulement dix minutes, il enchaîne les effets de style comme s’il était Terrence Malick sans l’être bien évidemment. C’est un peu too-much et du coup ce côté un peu faux n’a vraiment déçu. La narration prend du poil de la bête avec le développement d’un personnage, puis d’un autre, etc. même si là aussi dans ces introductions je trouve que The Deleted ne fonctionne pas toujours. J’espère donc que la suite va prendre forme autrement et que The Deleted va enfin parvenir à se réveiller. Ce serait dommage que le tout ne fonctionne pas comme prévu. On est tout de même loin du petit guilty pleasure que je m’attendais à voir au départ.

Note : 4.5/10. En bref, intrigante mais mal fichue.

Commenter cet article

yapi75 30/12/2016 14:49

Curieusement, la série n'a pas grand chose à offrir à part de jolis garçons dénudés mais on reste suffisamment intrigué à la fin de l'épisode 8 pour avoir envie de connaitre la suite.