Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Dead Landes. Saison 1. Pilote & Episode 2 (France).

8 Décembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Dead Landes

Critiques Séries : Dead Landes. Saison 1. Pilote & Episode 2 (France).

Dead Landes, les escapés // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilote / Episode Deux.


Faire une série de SF en France, c’est compliqué. Sur France 4, encore plus. Ce n’est pas tant une question de moyens financiers car l’on peut faire de très bonnes séries de SF fauchées, mais plus une question de producteurs et scénaristes qui n’osent pas suffisamment face à la frilosité des chaînes. France 4 est pourtant connue pour produire des séries différentes et notamment fantastiques (Hero Corp). Créée par François Descraques (Les Opérateurs, Le Visiteur du Futur) et François Uzan (Le Mac, Que du Bonheur), Dead Landes raconte une histoire aussi farfelue qu’intrigante. Cependant, le rythme n’est pas toujours bien trouvé ce qui empêche donc le téléspectateur de s’imprégner totalement de l’histoire. Pourtant, le found footage est un genre parfait pour donner du rythme à ce genre de série et à nous impliquer encore un peu mieux dans ce qu’elle cherche à nous raconter. Bien entendu, Dead Landes est bourrée défauts narratifs mais d’un autre côté sans trop savoir pourquoi j’ai enchaîné les deux premiers épisodes avec l’envie de voir la suite. C’est un sentiment très étrange car je n’ai pas nécessairement trouvé cette histoire brillante non plus. Elle reprend des éléments que l’on a déjà vu ailleurs (et en mieux).

Alors qu’une équipe de journalistes fait un reportage sur la fin des vacances à L’escapade, petit camping des Landes, un cataclysme survient : tremblement de terre, colonnes de flammes au loin, objets non identifiés tombants du ciel et apparition d’un étrange et mortel brouillard isolant totalement les survivants. Tout ça ressemble bien à la fin du monde… Michel, le patron du camping fan de karaoké, Natalia, sa femme venue de Pologne (via Internet), Agathe, gendarme surmotivée, mais sous-estimée, Clovis survivaliste pas doué pour survivre, Sam, cuistot débrouillard, mais velléitaire et le Père Cohen, prêtre de la paroisse voisine, se retrouvent donc piégés. Devant les caméras des journalistes, ils vont tenter de survivre, cohabiter et surtout comprendre ce qui leur arrive : sont-ils les derniers survivants de l’humanité ? Ce brouillard est-il naturel, surnaturel ? Et qu’y a–t-il derrière ? Les Landes n’ont jamais été aussi inquiétantes. Et aussi mortelles.

Ce qui me plaît avec Dead Landes c’est le fait que la série prouve que les français peuvent faire d’autres choses que des séries policières pompeuses que l’on a déjà l’impression d’avoir vu des dizaines de fois. Bien entendu, pour apprécier totalement Dead Landes il faut comprendre et apprécier le délire. Car c’est aussi une série avec des éléments comiques et pour le coup, l’humour est tout de même très particulier. Il faut entrer là dedans dès le départ pour l’apprécier complètement (et c’est compliqué). Les personnages sont burlesques, les répliques tentent d’être cultes (sans nécessairement y parvenir pour autant) mais le récit a ses défauts. On oscille entre de bonnes idées et des errances narratives où les personnages discutent en roue libre. Ce ce qui est dommage avec Dead Landes c’est le fait que la série n’arrive pas à parler d’apocalypse de façon suffisamment forte. Du coup, on se retrouve avec un danger dont on ne peut pas avoir peur. Le casting de Dead Landes reste solide. A commencer par Thomas VDB, que j’avais découvert dans Lazy Company (OCS) ou encore Baptiste Lecaplain (DieuMerci !) pour qui j’ai beaucoup d’affection et David Salles (La Folle Histoire de Max et Léon).

Mais il est aussi très inégal dans son jeu. Les secondaires n’ont pas vraiment le temps de nous offrir des répliques mémorables et l’ensemble tourne un peu en rond par moment. Les effets visuels ne peuvent pas spécialement être jugés dans le sens où avant même que Dead Landes commence, on savait que la série allait être fauchée. Mais la mise en scène de cet ensemble est parfois un brin maladroite ce qui est dommage mais la fiction de ce genre là reste compliquée à produire et je ne suis pas sûr que Dead Landes soit un brillant exemple de ce que la France est réellement capable de faire. J’attends le jour où TF1 fera une série apocalyptique réellement ambitieuse avec tout qui pète de partout.

Note : 4.5/10. En bref, Dead Landes a de bonnes idées et de bons éléments mais globalement le tout reste trop léger et maladroit pour devenir une brillante série.

Commenter cet article