Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Gotham. Saison 3. Episodes 10 et 11.

23 Décembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Gotham

Critiques Séries : Gotham. Saison 3. Episodes 10 et 11.

Gotham // Saison 3. Episodes 10 et 11. Time Bomb / The Green-Eyed Monster.


Je pense que Gotham est réellement en train de comprendre ce qu’elle incarne et ce qu’elle a besoin de raconter. Alors que l’épisode commence, Mario et Lee et leur mariage, Gordon est de retour à la GCPD, Barnes est à Arkham, et Don Falcone a probablement remis Gordon dans les pattes de Lee. Don Falcone n’est pas l’intrigue la plus passionnante de l’épisode mais d’un autre côté la série sait s’en amuser. Alors que le scénario se fluidifie, je trouve que Gotham parvient à briller par sa capacité à proposer des trucs légèrement différents. Alors que Barnes est en prison, je trouve que Bullock ne s’en sort pas trop mal dans le rôle du Captain. Je ne serais pas contre le fait que Bullock prenne réellement cette place sur le long terme dans la série. S’il est compréhensible que Gordon veuille savoir pourquoi un officier comme Bullock a pu se retrouver à cette place et pas quelqu’un de plus vieux, plus compétent, je suis personnellement content du résultat. J’ai bien rigolé quand Gordon parle de la GCPD comme d’un endroit où l’on peut être en sécurité. Je crois que l’endroit est justement loin d’être sécurisé quand on voit le nombre de vilains qui sont entrés dedans. A côté de ça, Selina et Bruce découvrent que la clé qu’il ont trouvés (ou que Ivy a volé) appartient à la Court of Owls et pourrait bien ouvrir un coffre qui contiendrait une arme.

Si je ne suis pas le plus grand fan de Bruce qu’il soit, son histoire a réellement pris de la graine petit à petit. Cet épisode ne s’en sort pas trop mal pour nous faire passer un bon moment, grandement aidé par des personnages réussis. L’une des grandes révélations de cet épisode est que Mario est infecté comme Barnes et que Falcone a quelque chose à voir avec la Court of Owls. « Beware The Green-Eyed Monster » ne m’a malheureusement pas autant plus que l’épisode précédent. Si j’aime bien Bullock dans le rôle du Captain, faisant de son mieux pour mettre des battons dans les roues des théories les plus folles de Jim, c’est une assez bonne idée finalement. Il y a cependant une très jolie scène avec le mariage qui fait ressortir en parallèle de l’échange d’anneaux les démons de notre héros Jim Gordon. Je ne sais pas trop ce que Gotham compte devenir par la suite mais certaines intrigues fonctionnent plutôt bien. Je pense bien évidemment à Barbara qui parvient à aider à comprendre le meurtre d’Isabella, sans compter que Mario (aka le monstre aux yeux verts qui donne son titre à l’épisode) est quelqu’un que j’apprécie pour le danger qu’il vient apporter un peu de partout. Si Gotham n’est pas brillante, elle parvient à jouer de ses charmes par moment et c’est plutôt séduisant dans son ensemble. J’ai presque hâte de voir ce que les onze épisodes restant de la saison ont à nous offrir.

Note : 6/10. En bref, une saison qui continue de me surprendre…

Commenter cet article