Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jour Polaire - Midnight Sun. Saison 1. Episodes 7 et 8.

28 Décembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Midnight Sun, #Jour Polaire

Critiques Séries : Jour Polaire - Midnight Sun. Saison 1. Episodes 7 et 8.

Jour Polaire - Midnight Sun // Saison 1. Episodes 7 et 8. Episode Seven / Episode Eight.
SEASON FINALE


Midnight Sun se termine plutôt mieux qu’elle n’a commencé. En effet, Midnight Sun n’est pas la meilleure série du monde mais elle reste plutôt sympathique dans son ensemble, grâce à un casting solide et quelques bonnes trouvailles narratives. Mais ce qui fonctionne le plus dans cette série c’est le décor de la Laponie qui change de ce que l’on a pour habitude de voir. Le dépaysement est donc presque total avec des intrigues et des fausses pistes autour d’une affaire de meurtre qui tente de changer un peu de ce que l’on a pour habitude de voir. Canal + démontre encore une fois sa capacité à produire des séries assez intelligentes pour tenir la route du début à la fin. La série sait être glauque, froide, en plus d’être chaleureuse avec ses personnages. Les deux derniers épisodes s’avèrent donc beaucoup plus solides que les précédents alors que la série nous révèle encore ce qu’elle cachait. La distribution est alors aidée par Leila Bekhti qui, de par le racisme du pays, parvient à être la pierre angulaire des problèmes sociaux de cet endroit de la planète. C’est bien évidemment aidé par l’endroit et la multitude des langues proposées au sein de ce film. Si j’apprécie globalement le résultat, Midnight Sun n’est pas pour autant à la hauteur d’une série comme Fortitude qui nous plongeait elle aussi dans une ambiance particulière et dans un lieu qui ne connaît pas tous les jours de tels crimes.

En reprenant les éléments du scandi-noir, ce genre à part entière, Midnight Sun sait rester fidèle à la narration de la plupart des séries du genre. Contrairement aux britanniques qui semblent se fatiguer petit à petit avec le genre, cette co-production européenne sait mettre son affaire au service de choses un peu plus creusées et travaillées. Car l’affaire de meurtres que la série nous conte est réellement accrocheuse. J’ai toujours adoré les séries policières qui sont capables d’être riches en moments gores. Le sang fait le réalisme (en tout cas quand c’est bien utilisé et c’est le cas pour Midnight Sun). Accessoirement, la photographie de la série est léchée et permet d’entrevoir autre chose qu’une série policière lambda. Canal + démontre encore une fois son attachement à la mise en scène, soignée du début à la fin. C’est là aussi un bel élément très bien utilisé dans les deux derniers épisodes de la saison. Le ton, parfois un peu long (et pas toujours efficace), change dans ces deux dernières aventures alors que les faces à faces s’enchaînent, que les meurtres sont de plus en plus intéressants (ou en tout cas dans leur traitement). Si le twist final aurait sans aucun doute pu être bien meilleur, globalement Midnight Sun tient la route et parvient à maintenir un certain rythme. Je ne suis pas totalement convaincu du résultat mais cela a en tout cas le mérite d’exister et surtout d’être aussi sympathique.

Finalement, malgré quelques déceptions ici et là, Midnight Sun tient ses deux derniers épisodes efficacement. Pas trop de chichis, pas trop de clichés non plus, mais une fin de polar menée comme tout bon polar scandinave. On a donc déjà un peu vu certaines choses ailleurs (et en mieux) mais de toute façon est-ce que l’originalité dans le genre policière est encore possible ? Le côté socio-politique de Midnight Sun apporte justement la fraîcheur dont on avait besoin sans compter que, tournée en plusieurs langues, la série maintient une certaine forme de réalisme que bien d’autres séries du genre n’ont pas.

Note : 6.5/10. En bref, fin sympathique pour série sympathique.

Commenter cet article