Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Divorce (Saison 1, 10 épisodes) : Sarah Jessica Parker au bord de la crise de nerf…

14 Décembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Divorce

Divorce (Saison 1, 10 épisodes) : Sarah Jessica Parker au bord de la crise de nerf…


Si seulement Frances était capable d’être attachante mais ce n’est malheureusement pas trop le cas. Je crois bien que le seul épisode de Divorce que j’ai réellement apprécié est « Christmas ». Sarah Jessica Parker a déjà joué dans un film de Noël que je garde en mémoire (Esprit de Famille) qui avait su m’émouvoir, tout cela pour une histoire de gratin tombé dans la cuisine. C’est futile mais cette séquence m’avait marqué. L’esprit de Noël (et de famille) fonctionne là aussi très bien dans Divorce en montrant le meilleur de la série et de ses capacités. Le seul problème c’est qu’au delà de cet épisode remarquable, la saison n’a pas été tout le temps remarquable. La relation entre Frances et Robert aurait pu devenir attachante mais elle n’est jamais vraiment tout ça. Je dirais même qu’il manque un ingrédient qui permet de créer du liant dans les relations entre les personnages. Outre l’épisode de Noël qui fait le boulot, les autres oscillent entre de bonnes et de mauvaises idées. Comme souvent dans les séries, les vacances sont toujours un moment qui permet de mettre en avant le meilleur d’une histoire, des relations, etc. Ce que j’ai apprécié dans cet épisode c’est la capacité de Divorce à montrer à quel point Robert et Frances sont attachés l’un à l’autre, peu importe ce qui se passe et sincèrement, c’est pour une fois moins froid que durant le reste de la saison.

L’erreur de Divorce c’est aussi de ne pas toujours être piquante quand elle le doit et du coup elle s’avère trop froide à mon goût. On parle d’une rupture merde, donc d’assiettes qui volent, de crises de nerf entre deux personnes qui arrivent au bout d’un cycle dans leur relation, etc. Mais Divorce n’est rien de tout cela. Au fil des épisodes, il n’y a pas grand chose pour nous tenir en haleine. Les ambitions de Frances n’ont pas grand chose à délivrer et l’amour de Robert ne sert pas toujours le récit de la meilleure façon qu’il soit. Les deux arrivent à un moment de leur vie où il faut réfléchir et penser à la suite mais le résultat est souvent étrange. De plus, Sarah Jessica Parker (Sex & the City) a énormément de mal à donner du caractère à un personnage un peu trop filiforme à mon goût. Les deux héros traversent alors des crises de gens banals qui ont une vie dont beaucoup rêveraient à New York. La question est de savoir si finalement Divorce a été suffisamment bien pensée en amont ou bien si HBO a juste voulu une nouvelle série avec le grand retour de Sarah Jessica Parker dans un rôle régulier à la télévision. C’est tentant de se dire ça mais le résultat n’est pas spécialement brillant. Ce n’est pas mauvais, c’est juste passable et discutable. Disons que l’on aura surement oublié une partie des histoires de la saison 1 quand la saison 2 débutera l’année prochaine.

Cependant, fort heureusement que Frances n’est pas une nouvelle Carrie Bradshaw, ce qui permet aussi de voir une autre facette de l’actrice. En sortant un peu l’actrice de sa zone de confort, Divorce gagne des points et ce même si l’ensemble reste passable la plupart du temps. Quand on sait que la série vient d’une créatrice de Catastrophe, on se demande comment elle a bien pu développer Divorce sans que cela ne soit aussi passionnant, aussi vivant et piquant. Divorce manque même d’émotions. La série est clinique, froide, en grande partie car son héroïne en elle-même n’est pas attachante. J’aimerais bien que la série soit fidèle au sujet qu’elle cherche à aborder. On parle de divorce, pas de deux personnages qui vivent d’amour et d’eau fraîche. En partant de ça, on imagine autre chose et surtout des dialogues beaucoup plus charpentés, plus osés. On est sur HBO, on ne va pas me dire que la série n’est pas capable de faire beaucoup plus de ce point de vue là. Finalement, Divorce n’est pas vraiment à la hauteur des ambitions de départ et c’est bien dommage. J’imaginais que cela allait foncer dans une toute autre direction et que Divorce allait devenir l’une de mes comédies dramatiques préférées de la rentrée. Il n’en est toujours rien dix épisodes plus tard alors je me demande ce qu’ils vont faire pour me donner envie de voir la saison prochaine en entier sans broncher.

Note : 5/10. En bref, une déception malgré les noms qu’il y a derrière.

Commenter cet article