Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paranoid (Saison 1, 8 épisodes) : conspiration en carton

27 Décembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Paranoid

Paranoid (Saison 1, 8 épisodes) : conspiration en carton


Au premier abord, Paranoid est un très bon polar. La série démarre sur les chapeaux de roues et l’introduction du pilote sait s’y prendre afin de nous mettre en condition. Puis, de fils en aiguilles, Paranoid a bien du mal à conserver son rythme et son élan narratif. Le plus gros problème de Paranoid est que l’on ne peut pas vraiment s’attacher à l’héroïne et son histoire de tomber enceinte. Je suis bien loin de trouver cette partie de la série réellement captivante. Non pas que cela n’humanise pas la personne, mais disons que cela n’apporte rien du tout. Au final, cette partie de Paranoid n’a pas vraiment arrangé mon envie de terminer le tout. Au bout des huit épisodes, je me suis surtout ennuyé malgré quelques bons moment rythmés dans les épisodes 1.07 et 1.08 (fort heureusement puisque c’est la fin !) alors que les révélations s’enchaînent plus ou moins bien. Mais les personnages ne sont pas suffisamment bien écrits laissant alors une légère impression de déjà vu. On retrouve alors dans Paranoid tous les poncifs du genre policier, et ces clichés empêchent de se laisser prendre au jeu. Pourtant, le casting est plutôt bon. J’ai beaucoup d’estime pour Indira Varma par exemple, que j’adorais dans Luther, Human Target et puis plus récemment dans Game of Thrones. Le problème ne vient donc pas d’elle, mais plus de l’écriture.

Après qu'une médecin généraliste ne soit assassinée dans une aire de jeux pour enfants devant un grand nombre de témoins, un groupe de détectives sont déterminés à découvrir la vérité derrière ce macabre événement, sans se douter que ce dernier va les emmener dans les tréfonds d'une conspiration à l'échelle européenne.

Créée par Bill Gallagher (Blood, The Paradise), ce dernier n’a peut-être pas aussi bien cerné son sujet qu’il n’aurait pu le faire. En laissant alors le casting porter la chose du mieux qu’il peut, l’ensemble reste bien compliqué. Fort heureusement quelques têtes sortes du lot comme Lesley Sharp sous les traits de Lucy ou encore Robert Glenister (Les arnaqueurs VIP) sous ceux de Bobby Day. Mais j’attendais sûrement trop de la part de cette petite série conspirationniste. Il y avait tout sur le papier pour que je tombe sous le charme et l’issue fût assez décevante. Paranoid est alors un exemple parfait de ce qu’il ne faut pas faire quand on construit des séries policières avec des éléments conspirationnistes. Je crois que la télévision britannique est aussi en train d’arriver à une certaine forme de saturation. Les formats se ressemblent et utilisent alors toujours la même tension dramatique et les mêmes climax. Il n’y a pas d’originalité dans Paranoid alors que la série reprend des trucs que l’on a l’impression d’avoir déjà vu plusieurs fois auparavant. La télévision britannique est donc à nouveau en train de tomber dans un cible infernal de déjà vu et de clichés qui ne permettent pas de passer un aussi bon moment que l’on ne pouvait le souhaiter.

Les personnages centraux de Paranoid ne sont pas plus passionnants que ça non plus. Le côté whodunit de cette série suit un schéma particulièrement simpliste et déjà vu qui ne laisse aucune place à la surprise. Tout est alors conventionnel, de la découverte du corps à la révélation du tueur (et sincèrement c’est assez prévisible là aussi). Au premier abord, Paranoid promettait quelque chose de beaucoup plus complexe, plus armé afin de faire face à un téléspectateur qui a déjà ingurgité au fil des années (et surtout ces dernières années) tout un tas de séries policières et thrillers en tout genre qui se ressemblent. Tous les mystères que la série tente d’introduire ont bien du mal à fonctionner, notamment car cela manque d’originalité et que chacun des personnages n’est jamais attachant. Même la présence de Polly Walker (The Syndicate) et Danny Huston (American Horror Story) a bien du mal à engager un peu plus un téléspectateur déjà désintéressé complètement du sujet. Je ne vais donc probablement pas retenir Paranoid comme une bonne série. En huit épisodes elle a des bons moments mais c’est beaucoup trop rare pour nous donner réellement l’impression que les scénaristes se sont démenés pour nous offrir une série… originale.

Note : 3/10. En bref, des clichés qui s’empilent et des personnages jamais attachants alors que Paranoid s’affiche comme ce qu’il ne faudrait jamais faire quand on construit une série policière avec des éléments conspirationnistes.

Commenter cet article