Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Collection (Saison 1, 8 épisodes) : la mode à bas prix

6 Décembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Collection

The Collection (Saison 1, 8 épisodes) : la mode à bas prix

Le plus gros problème de The Collection c’est que la série n’a jamais été à la hauteur des attentes qu’elle voulait créer. Pourtant, c’était une excellente idée et l’idée de départ était bonne mais l’exécution est assez médiocre et à certains moments catastrophique. Créée par Oliver Goldstick, ancien showrunner d’Ugly Betty, The Collection aurait dû nous permettre de retrouver l’enthousiasme que l’on a déjà pu vivre par le passé. On nous raconte l’histoire de la mode française après la Seconde Guerre Mondiale et comment le monde de la mode a tenté de reprendre des couleurs. Produite pour Amazon Prime U.K. avec BBC Worldwilde, The Collection n’était peut-être pas une bonne idée. Mais je pense que le problème vient de la façon dont tout cela est réalisé et écrit. Après l’occupation, il a fallu reconstruite Paris et notamment la mode française et la haute couture qui avait forcément pris un coup sous le règne nazi. Au travers de ces huit épisodes, on nous propose une histoire qui va rapidement devenir assez ennuyeuse. Le problème vient en partie des intrigues qui ne sont pas suffisamment musclées et qui ne proposent donc rien de vraiment neuf et d’original pour les séries d’époque. Je ne dis pas que The Collection se devait être avant-gardiste avec le genre mais disons qu’ils avaient largement les moyens de faire beaucoup mieux.

Mais perdue au milieu de tout un tas de personnages secondaires avec chacun sa propre histoire, The Collection tombe rapidement à plat. En tout cas, un peu trop à mon goût. Les personnages ne sont jamais suffisamment développés et le trop plein d’intrigues autour d’eux n’aide pas vraiment. Je dirais même que c’est la pire chose qui pouvait arriver. La série manque aussi d’élégance. Le script est brut de décoffrage et ne recherche pas la subtilité et le côté léger de la haute couture. C’est comme si The Collection voulait raconter les coulisses de Primark plutôt que de raconter celles d’une grande maison. Le travail et la façon de travailler n’est pas la même mais voilà, le résultat est décevant. C’est assez ironique pour une série qui parle de haute couture que de nous donner l’impression que c’est aussi délavé qu’un tissu de mauvaise qualité. Car la série est alors rapidement lavée de toute ambition, se perdant dans un labyrinthe de choses et d’autres pas vraiment brillantes. La plupart des arcs narratifs les plus importants de la saison sont noyés sous tout un tas d’autres choses et notamment des personnages secondaires inintéressants qui chacun ont une petite histoire tout aussi insignifiante. Côté casting, The Collection laisse un peu à désirer. Non pas que le casting soit mauvais mais disons qu’ils n’ont pas grand chose d’intéressant à incarner.

Au fil des épisodes on se lasse petit à petit de tous ces personnages qui sur le papier avaient l’air beaucoup plus piquants. Ce n’est donc qu’un écran de fumée que The Collection semble vouloir nous offrir à notre plus grand damne. Peut-être que la seule exception que l’on puisse faire c’est celle de Jenna Thiam qui, sous les traits de Nina, apporte une petite brise d’espoir (mais alors légère brise…). J’ai eu l’impression que les acteurs les plus importants n’ont pas vraiment cherché à briller alors qu’ils sont talentueux et que ce sont donc des gens comme Jenna Thiam qui sortent du lot. L’échec The Collection va bien au delà du casting, notamment à cause de la musique. Je ne suis pas forcément quelqu’un qui n’aime pas la musique dans une série mais ici est surjoue tout ce qui est mis en place dans chaque épisode jusqu’à devenir irritante. A chaque épisode qui passait j’avais une seule envie : couper le son. La musique est importante quand elle est là pour créer une vraie ambiance. Dans The Collection, ce n’est pas vraiment le cas. On peut saluer la tentative mais elle n’est malheureusement pas brillante et c’est bien là que les choses ne fonctionnent pas vraiment comme prévues. Des touches plus délicates, comme la haute couture à la base, auraient alors pu accentuer certains moments importants.

Mais la musique prend tellement de place qu’elle en vient à nous donner envie de passer des moments qui sont sensés être importants et/ou passionnants pour The Collection. The Collection est aussi vue du point de vue d’un homme qui n’est pas français, qui ne connaît donc probablement pas le monde de la haute couture comme il le devrait. Ugly Betty est une jolie ligne sur un CV mais il aurait fallu que The Collection soit plus sarcastique, plus fun et plus riche en émotions. Elle n’est malheureusement rien de tout ça, quitte à finir comme un bout de chiffon.

Note : 3/10. En bref, une déception de plus…

Commenter cet article