Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Exorcist (Saison 1, 10 épisodes) : comment faire mieux que l’original ?

28 Décembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Exorcist

The Exorcist (Saison 1, 10 épisodes) : comment faire mieux que l’original ?


40 ans après le film culte, FOX s’est lancée dans une opération assez périlleuse : celle de produire une série adaptée de The Exorcist. Ce n’est pas facile et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont eu du mal à tenir les promesses. Malgré quelques bons moments, quelques jump-scares assez sympathiques, les dix épisodes ne tiennent pas spécialement la route. Le pilote fonctionne déjà de façon très automatique, sans grandes surprises, utilisant tous les trucs tape à l’oeil que l’on peut voir dans le monde des séries et dans le cinéma d’horreur actuel. Ce que je suis cependant heureux d’avoir trouvé avec The Exorcist (et qui m’a motivé à aller jusqu’au bout) c’est que ce n’est pas qu’une série aux clins d’oeil pas toujours très bons au film de départ. Cela reste donc correct sur certains points, notamment dans l’histoire qui nous est racontée. La série parvient à prendre son temps (car elle l’a) afin de nous développer une histoire que l’on a pourtant déjà vu des dizaines de fois depuis que The Exorcist est sorti en salles. Dès que le film est devenu culte, l’exorcisme est alors devenu un genre à part entière et les films de possessions se sont enchainés. Encore dernièrement avec Conjuring qui est sûrement ce que le genre a fait de mieux depuis… The Exorcist. Ce n’est pas facile de faire peur et de créer une vraie ambiance avec quelque chose qui a été vu et revu.

J’en ai pleinement conscience. De plus, ce n’était pas facile d’en faire une série. S’il y a de la matière, je trouve que Outcast (Cinemax) a bien mieux réussi son pari dans le registre de la série de possessions et d’exorcismes. Bien entendu, quelques clins d’oeil ont lieux comme l’arrivée du Père Marcus, la musique de fin du pilote, etc. mais malgré tous ces trucs qui étaient nécessaires pour raviver la flamme, The Exorcist parvient à certains moments à s’accrocher pour ne pas laisser complètement tomber son téléspectateur. FOX oblige, la série ne peut pas être aussi folle et gore qu’elle ne pourrait l’être sur le câble. Ce bridage est aussi l’un des problèmes de The Exorcist. Je ne suis pas sûr que cette série était donc faite pour une grande chaîne nationale comme celle-ci. L’atmosphère a bien du mal à se faire entendre par moment, en grande partie car elle ressemble à tout un tas de trucs que l’on a déjà vu auparavant en mieux. C’est dommage car le film magistral de William Friedkin n’a pas ici le meilleur hommage qu’il soit. Je m’attendais à un truc plus efficace, plus intelligent mais quand je regarde The Exorcist de plus près, je me dis que le seul bon hommage qu’il y a à The Exorcist c’est Conjuring. The Exorcist reste l’un des films d’horreur les plus rentables de toute l’histoire du cinéma et une franchise réellement forte qui avait donné lieu à 4 suites !

Cette série n’est pas l’issue logique que j’attendais non plus dans le sens où j’aurais préféré que Fox adapte une histoire originale comme ce que Cinemax a fait avec Outcast. Cette dernière n’était pas toujours brillante mais tenait la route intelligemment d’épisodes en épisodes. Pourtant, le casting est plutôt réussi dans son ensemble, a commencer par Geena Davis que j’aime beaucoup et qui a enfin retrouvé du boulot après avoir un peu erré de pilotes en pilotes sans qu’une commande ne soit effectuée. Mais aussi Brianne Howey, Ben Daniels ou encore Alfonso Herrera (Sense8). Si cette partie de The Exorcist est donc plutôt convaincante et que le casting tente de faire du mieux qu’il peut pour gérer tous les problèmes et faiblesses de la série, cela n’est pas encore suffisant pour faire de The Exorcist la brillante série que j’attendais. Le fait que la série cherche à jouer un peu avec nous est plaisant là aussi. Après tout, le but même d’une histoire de possession c’est de se questionner sur le pourquoi du comment. Est-ce une histoire de maladie mentale ? Quelque chose de beaucoup plus sinistre ? Et le pourquoi du comment c’est justement ce qui créé petit à petit des situations de terreur inédites et avait permis au film original de fonctionner aussi bien. Maintenant que l’on connaît les astuces d’un tel genre, The Exorcist se devait de trouver de nouvelles façons de nous attacher.

L’histoire reste correcte par moment mais ne brille jamais. Jeremy Slater, le créateur de cette nouvelle adaptation, avait toutes les cartes en main pour faire un truc plus sombre, plus surprenant et plus terrifiant. Bridé de toutes parts par les besoins narratifs ou encore par le fait que The Exorcist est diffusée sur une chaîne grand public n’ont probablement pas aidé. Si le créateur avait pu fonctionner en roue libre alors cela aurait sûrement fait son succès mais là, c’est bien trop faible pour s’en souvenir. Une fois vue, The Exorcist est donc vite oubliée au profit d’une savoureuse envie de revoir le film original et ses 4 suites. Personne n’a encore surpassé The Exorcist en 40 ans, ce n’est donc pas maintenant que cela va commencer…

Note : 4.5/10. En bref, décevante adaptation qui se révèle par moment mais ne fonctionne pas totalement…

Commenter cet article

Gégé 30/12/2016 17:05

Perso, j'ai beaucoup aimé cette série et je suis déçue qu'il n'y aura qu'une saison !