Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chasseurs de Trolls - Trollhunters (Saison 1, 26 épisodes) : Guillermo del Toro à l’animation

1 Janvier 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Trollhunters

Chasseurs de Trolls - Trollhunters (Saison 1, 26 épisodes) : Guillermo del Toro à l’animation


Trollhunters est sur le papier une série animée comme je les aime, avec de l’aventure, des personnages farfelus, une série animée Dreamworks plus ou moins comme les autres à la différence prêt que derrière il y a tout de même Guillermo del Toro. On retrouve alors assez souvent le charme des contes de notre enfance, avec son lot de surprises. Notamment dans le pilote qui m’a fait penser à BFG (Big Fat Giant), la version conte et pas celle de Steven Spielberg. Globalement, sur les 26 épisodes qui composent cette première saison, Trollhunters tient assez bien la route même si cela aurait pu être plus poussé, plus surprenant et plus fun. Ce sont alors les moments les plus humains qui sont les plus tendres et qui permettent à Trollhunters de sortir un peu du lot en apportant un léger plus à l’aventure de ces personnages. C’est ce qui rend ces 26 épisodes, parfois médiocres, appréciables et qui donnent vraiment envie de passer de bons moments. Basée sur un livre que Guillermo del Toro a écrit avec Daniel Kraus est un solide point de départ qui donne réellement envie de se plonger dans cette petite série inattendue.

Plongez dans le nouvel univers du fabuleux conteur Guillermo del Toro, un monde fantastique où deux jeunes héros font une incroyable et terrifiante découverte.

En effet, je ne m’attendais pas du tout à ce que Trollhunters soit une nouveauté de Netflix (et encore moins à ce que le livre soit adapté étant donné que je n’ai eu vent de la série que lorsque Netflix l’a annoncé dans son planning de décembre). Trollhunters nous plonge très rapidement dans un monde confortable, qui n’est pas sans rappeler Gravity Falls à certains moments (même si les deux ne partagent pas vraiment les mêmes aventures et le même but final). C’est très coloré, comme les univers de Guillermo del Toro de base (The Strain, Hellboy, etc.) ce qui rend tout de suite Trollhunters très particulière et intéressante. Visuellement, la série sort un peu de ce que Dreamworks avait offert à Netflix jusqu’à présent (c’est à dire des adaptations d’histoires de personnages de ses films à succès : Madagascar, Dragons, Les Croods, etc.). Je ne connaissais pas le livre de départ (peut-être est-ce une erreur) mais cette aventure de trolls parvient alors à nous plonger dans les aventure de deux jeunes héros qui font une découverte étonnante. A certains moments on retrouve aussi un peu de Hellboy, notamment sur le visuel.

Au premier abord, Trollhunters ressemble à une série d’animation avec un épisode et une aventure qui est uniquement là pour remplir un cahier des charges déjà bien rempli. Ce n’est fort heureusement pas que ça. Même si les aventures des personnages prennent une place importante, Trollhunters est aussi un peu plus et parvient alors à nous faire passer un agréable moment dès qu’elle ne veut bien. Etant donné que cela repose énormément sur les cas de chaque épisode, certains sont beaucoup plus faibles que d’autres, ce qui se fait ressentir. Cela peut se comprendre étant donné qu’il fallait remplir 26 épisodes (ce qui est beaucoup trop à mon goût, en tout cas à délivrer en une seule fournée), mais peut-être aurait-on mérité une série un peu plus travaillée dans la seconde partie de la saison avec un fil rouge mieux marqué et mieux développé. Trollhunters n’est donc peut-être pas la pépite que j’attendais et que l’on nous vendait au premier abord, ce qui reste un léger problème à mes yeux. Si Trollhunters parvient à fonctionner assez bien par moment et qu’elle déçoit à d’autres, cette petite série animée reste agréable à suivre. Elle nous plonge dans son univers à sa façon et nous propose quelque chose d’assez honorable.

Visuellement, des efforts sont faits mais Dreamworks continue aussi de démontrer sa capacité à produire des séries animées de qualité. Je crois que l’une des plus belles images de cette saison est ce marché des trolls qui ressemble étrangement à ce que l’on a pu voir, de façon assez similaire, dans Hellboy II. Trollhunters n’atteint jamais des sommets mais elle sait briller quand elle le veut et a des capacités pour évoluer si jamais Netflix décide de commander une saison 2.

Note : 5.5/10. En bref, une série animée agréable à suivre malgré ses défauts et certaines longueurs.

Commenter cet article