Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Lethal Weapon. Saison 1. Episodes 11 et 12.

19 Janvier 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Lethal Weapon

Critiques Séries : Lethal Weapon. Saison 1. Episodes 11 et 12.

Lethal Weapon // Saison 1. Episodes 11 et 12. Lawmen / Brotherly Love.


Quand un secret du passé de Captain Avery remonte à la surface, « Lawmen » est là. Le coup classique de l’affaire qui permet de faire avancer la narration et donc l’histoire des personnages me plaît. C’est un MacGuffin un peu facile mais d’un autre côté, je dois avouer que j’étais un peu inquiet au sujet d’Avery. Bien que je savais qu’il n’allait pas mourir (cela aurait été un peu dommage tout de même), j’étais beaucoup moins sûr au sujet de ses plans de démission. Avery est un personnage important de Lethal Weapon et je pense que personne ne pourrait prendre sa place. Avery est clairement ce qui permet à cette équipe de rester soudée. Il y a tellement d’alchimie entre les membres du casting donc je suis content que Murtaugh ait convaincu Avery de garder son secret et ne pas démissionner. Après tout, il a raison quand il dit qu’il y a déjà pas mal de flics qui ne jouent pas dans les clous. Après tout, ce que Avery a fait n’est pas si terrible que ça et c’est aussi une autre façon de justifier le fait qu’il n’y avait pas de quoi en faire tout un fromage. Si l’histoire reste donc assez classique, le danger créé autour des personnages est un truc que Lethal Weapon n’a de cesse d’employer pour ses débuts dans le but de faire évoluer l’histoire de chacun. J’aime bien le résultat car c’est plutôt amusant dans son ensemble (même si la série pourrait en faire un peu plus bien entendu).

Au travers de cet épisode, rien de bien méchant non plus. Lethal Weapon continue de profiter de l’occasion que ses personnages avancent pour délivrer un divertissement fun en parallèle. Les développements dramatiques sont donc équilibrés avec le reste et l’on ne pouvait pas demander mieux de la part de la série. « Lawmen » reste donc un épisode classique de Lethal Weapon malgré la volonté de nous faire croire que ce n’est pas totalement le cas. Si j’apprécie ce qui est construit, je ne suis pas sûr que cela soit non plus exceptionnel. Mais après tout, est-ce que je regarde Lethal Weapon pour voir une série exceptionnelle ? Je ne pense pas. Ce petit divertissement que TF1 a acquis pour la diffuser en France, ne mange pas de pain et saura en ravir plus d’un. « Brotherly Love » va plus ou moins dans le même sens. Encore une fois, la série met en danger ses héros. Cela commence à devenir un classique désormais dans cette série. A chaque épisode son lot de surprises pour ses héros. Je crois que ce qui m’a cependant le plus surpris là dedans c’est Trish. Dans le tribunal elle démontre qu’elle est vraiment capable de botter les fesses de n’importe qui. Et ça fait plaisir à voir. Si Lethal Weapon reste une série avec un duo masculin et donc un peu macho sur les bords, elle garde en tête que les femmes peuvent être pareil.

Un peu comme Hawaii Five 0 (qui a mieux su introduire les femmes que Lethal Weapon) à laquelle je compare souvent la série de FOX. Les interactions entre Murtaugh, Riggs et Trish sont assez funs et permettent d’apporter un peu de nouveauté dans cet ensemble. Si nos deux héros ont eu envie de faire tomber Dino, avec Trish dans les parages, les choses sont beaucoup moins simples. Riggs pensait qu’il avait une chance mais il s’est vraiment fourvoyé. L’histoire fonctionne donc très bien et parvient à délivrer tout un tas de bonnes surprises qui nous font toujours passer un agréable moment. L’un des avantages de Lethal Weapon est que l’on ne voit pas les épisodes passent. A chaque fois c’est un plaisir entier que de regarder cette série et j’aime beaucoup le résultat qui est fait derrière. « Brotherly Love » fonctionne donc comme un épisode classique de Lethal Weapon et l’on ne peut pas vraiment en demander beaucoup plus. Je me demande ce qu’ils nous réservent pour la seconde partie de la saison alors que pour le moment la série manque aussi un peu de fils rouges. S’il y en a quelques uns, ils restent encore trop petits pour réellement être attachants. Le destin de chacun des personnages n’est pas en suspend et le suspense n’est pas spécialement à son comble. Mais comme tout divertissement, la patience a parfois du bon, on fera donc le bilan à la fin de la saison.

Note : 6/10. En bref, Lethal Weapon continue d’être une agréable petite série divertissante qui sans en faire des caisses parvient à construire quelque chose avec ses personnages.

Commenter cet article