Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Lucifer. Saison 2. Episodes 11 et 12.

24 Janvier 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Lucifer

Critiques Séries : Lucifer. Saison 2. Episodes 11 et 12.

Lucifer // Saison 2. Episodes 11 et 12. Stewardess Interruptus / Love Handles.


A la fin de « Stewardess Interruptus », quelque chose se passe enfin dans Lucifer. La série a décidé de ne pas attendre 4 saisons avant de mettre son duo improbable dans le même lit et je dois avouer que c’est assez rassurant sur l’assurance que Lucifer semble avoir quant à son futur. Alors que la série continue d’être succulente à sa façon, ces deux épisodes parviennent à délivrer à la fois une affaire de la semaine et développer les relations entre les personnages de façon plutôt brillante. « Stewardess Interruptus » est d’ailleurs un solide épisode qui change un peu de ce que l’on a pu voir jusqu’à présent cette année tout en restant connecté aux diverses intrigues. Notamment grâce à la présence de Charlotte. Cette dernière continue de s’imposer comme un personnage important dans la narration de Lucifer et la série l’utilise brillamment. Au delà de ça, il y a la relation entre Lucifer et Chloe qui est posée au milieu de l’épisode alors que cette dernière a une occasion en or de rencontrer toutes les femmes avec qui Lucifer a … forniqué. Si cela va permettre à Chloe de se rendre compte que Lucifer n’en avait rien à faire de ces femmes et que la seule femme qui a de l’intérêt à ses yeux c’est bien elle, le baiser final est donc une conclusion logique. Mais Lucifer joue avec le feu et s’amuse de cette relation de façon assez intelligente. Je ne m’attendais pas nécessairement à retrouver tout cela ici et le résultat est assez étonnant dans son ensemble.

Alors que Lucifer s’amuse avec les plans cul de notre héros, Chloe de son côté doit les interroger. Et la séquence est aussi fun qu’à graver dans la mémoire de la série. Cela me fait parfois un peu penser à ce que Castle pouvait faire à sa façon mais finalement en beaucoup moins bien. Car la narration de Lucifer est fluide et toujours pleine de trouvailles qui permettent de sortir des sentiers battus et rebattus de la série procédurale. C’est ça qui fonctionne réellement dans cette série et que j’ai hâte de découvrir un peu plus amplement par la suite. La nouvelle approche de Charlotte quant à Lucifer me plaît elle aussi. On sait que tout cela n’est pas fait de façon anodine mais la série s’en sert comme de quelque chose de vraiment efficace pour relancer la machine. L’affaire de la semaine était en plus de ça brillante. C’est captivant et divertissant, ce qui est rare dans les séries procédurales mais Lucifer semble avoir cerné ce qu’il fallait comme bons ingrédients afin de faire quelque chose de réussi. Et c’est rassurant. Ce qui manque peut-être à cet épisode c’est un brin d’émotion. J’aurais presque adoré faire couler une larmichette mais ce n’est pas dans la tradition de Lucifer, malheureusement. « Love Handles » reprend alors là où on avait laissé l’épisode précédemment : sur le baiser de Chloe et Lucifer.

Nous assistons alors à leurs ébats sexuels plus suggérés que réellement en face à face. La séquence est sympathique mais ce n’est pas forcément ce que l’on a le plus envie de retenir pour autant non plus. Pour le moment, Lucifer semble parvenir à faire quelque chose d’assez étonnant avec son ensemble. A commencer par de nouveaux enjeux, puis un brin d’action et enfin une conclusion que l’histoire mérite réellement. Ces deux épisodes sont tellement bons que l’on a envie de voir plus de séries procédurales de ce genre là. « Love Handles » est un rare épisode de Lucifer avec une affaire de la semaine réellement captivante. C’est presque dommage du coup que Tim DeKay ait été aussi peu utilisé. J’aurais presque apprécié que cela soit un vilain à suivre sur deux ou trois épisodes car l’acteur s’amuse et nous aussi avec lui. Ce n’est pas rare que Lucifer parvient à rendre ses guests très bons mais pour le coup cet épisode parvient à me faire de façon très maligne et étonnante. De plus, son rôle ici dénote complètement de ce qu’il a pu incarner précédemment et notamment dans White Collar. Le côté fun du vilain qu’il incarne ne change pas forcément de choses que l’on a déjà vu ailleurs et précédemment mais c’est l’univers de Lucifer en lui-même qui rend cet épisode unique en son genre.

Finalement, Lucifer réussi à faire quelque chose d’assez étonnant à sa façon et je ne m’y attendais pas du tout. Les deux épisodes permettent de poursuivre les intrigues de la saison tout en allant dans de nouvelles directions. J’ai hâte de voir la suite.

Note : 9/10. En bref, encore de brillantes idées.

Commenter cet article