Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Affair. Saison 3. Episodes 3 et 4.

9 Janvier 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Affair

Critiques Séries : The Affair. Saison 3. Episodes 3 et 4.

The Affair // Saison 3. Episodes 3 et 4. 303 / 304.


Cette saison de The Affair est très étrange, j’ai la fâcheuse impression qu’ils s’éloignent de leur sujet de départ un peu trop et que le résultat n’est pas sensationnel. Avec « 303 », la série continue les simagrées, les émotions lourdes, comme un moteur qui permet d’étirer la corde entre plusieurs années. Ce que je préfère dans The Affair c’est sa structure, cette façon qu’elle a de nous raconter deux points de vue différents sur un même événement. C’était l’originalité de départ et si le premier épisode avait légèrement abandonné le tout, le « 303 » permet de revenir là dessus. Ce n’est pas toujours brillant car finalement The Affair s’est un peu égarée au fil du temps, mais le résultat est assez sincère et plutôt réussi dans son ensemble. Dans la version de Noah dans le season premiere, Juliette le retrouve en train de parler avec Audrey sur le porche alors que dans sa vision des choses à elle, elle l’a trouvé en haut. Mais Juliette nous éloigne des quatre personnages de départ de The Affair. Peut-être finalement que la structure et les personnages de la série ne pouvaient pas nous permettre d’aller au delà des deux premières saisons. Mais alors pourquoi commander une saison 3 ? Car pour le moment ce n’est pas mauvais mais pas exceptionnel comme cela a déjà pu l’être par le passé. Ce qui est plutôt étonnant finalement. Nous avons aussi dans « 303 » l’apparition de Brendan Fraser dans le rôle d’un gardien de prison.

Il incarne John Gunther, le gardien de prison qui n’a pas toutes ses cases. L’acteur est assez méconnaissable dans ce rôle de vilain alors qu’il a pour habitude d’incarner des gentils au cinéma. Mais il est assez bon dans ce rôle de méchant. Au premier abord, Gunther ressemble à un homme qui a envie de faire quelque chose de sa vie mais n’a pas vraiment réussi. Son admiration pour Noah se transforme alors en vraie menace. Dans un sens, cela pourrait facilement ressembler à la relation entre James Caan l’écrivain avec Kathy Bates la fan complètement folle dans Misery. Mais cela n’a pas non plus la même ampleur narrative que cela devrait avoir. Et c’est dommage. Dans le « 304 », les choses ne changent pas vraiment dans la bonne direction même si Cole nous permet de voir qu’il est peut-être bien le meilleur personnage de The Affair actuellement. Cole doit attendre l’épisode 4 de la saison afin qu’il ait sa première perspective de la saison. C’est assez dommage car le personnage est bon et ce qu’il a à raconter était un peu mieux que la plupart des trucs que l’on a vu dans les trois premiers épisodes. Je pense que la série devrait aussi rapidement nous expliquer dans des flashbacks la crise qu’a vécu Alison.

Je sais qu’Alison joue souvent la victime mais il est difficile de ne pas se sentir concerné malgré tout alors qu’elle tente de remettre de l’ordre dans sa vie. Surtout qu’elle a peur de perdre cet enfant. La relation entre Cole et Alison est là aussi quelque chose d’intéressant mais qui ne sort pas spécialement du lot pour autant non plus. En tout cas pas dans cet épisode. Je trouve dommage que The Affair ne sache pas aller de l’avant et nous délivrer des moments aussi forts que durant les deux premières saisons. On est en train de perdre un peu le fil désormais. La perspective d’Alison n’est donc pas aussi passionnante qu’elle ne devait l’être au départ, et je ne sais pas vraiment où est-ce que la suite de la saison 3 de The Affair risque de nous emmener. Au fond il n’y a rien de bien exceptionnel et surtout aucune intrigue qui me donne envie de revenir chaque semaine. C’est très étrange car c’est la première fois que The Affair me donne cette impression je m’en foutiste qu’elle donne au téléspectateur. Peut-être est-ce aussi un cri des scénaristes qui cherchent à faire en sorte que les téléspectateurs quittent le navire car ils n’ont plus rien à raconter et n’ont pas envie que cela dure encore une éternité.

Note : 5/10. En bref, rien de bien exceptionnel encore une fois.

Commenter cet article