Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Man in the High Castle. Saison 2. Episode 2.

1 Janvier 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Man in the High Castle

Critiques Séries : The Man in the High Castle. Saison 2. Episode 2.

The Man in the High Castle // Saison 2. Episode 2. The Road Less Traveled.


Pour une saison sans showrunner, les choses débutent plutôt bien. La direction laissée par Frank Spotnitz avant son départ suit donc son cours. C’est à se demander si au fond les showrunners sont vraiment nécessaires. Les intrigues s’accélèrent dès le second épisode, ainsi plus rapidement que dans la première saison qui se cherchait et prenait son temps. Je pense aussi que The Man in the High Castle a évolué cette année simplement car il y a besoin d’aller vite sur certaines histoires pour ne pas nous ennuyer et passer ainsi à la suite de la saison. Notamment avec Juliana et cette histoire d’attaque nucléaire qui menace San Francisco. Je pense que le départ de Frank Spotnitz est une bonne chose. Je ne dis pas qu’il ne sait pas gérer une série (il l’a plutôt bien fait avec la première saison et puis il est aussi à l’origine du reboot de la série sur Le Transporteur dont la saison 2 avait connu une vraie mue), mais disons que le développement de la saison a forcément changé à cause de ça. En apportant un peu de force aux personnages et aux histoires, The Man in the High Castle parvient à partir dans une nouvelle direction. La série délivre alors avec cet épisode tout ce que l’on peut attendre d’une uchronie avec son lot de bonnes surprises. Les rebondissements sont installés efficacement. Notamment dans cette lutte constante de pouvoir qu’il y a avec les forces en place.

Juliana n’est pas morte et ce même si le personnage reste menacé de toutes part. Avec l’aide de sympatisants de la Résistance, elle parvient à revenir à San Francisco, ce qui permet là aussi de rapidement recadrer l’histoire et lui redonner une certaine forme de caractère. Elle découvre l’identité de l’homme dans le film d’Abendsen : il s’agit de George Dixon et du vrai père de Trudy. Si cette révélation apporte forcément de bonnes surprises, The Man in the High Castle fonctionne surtout car le rythme sait enchaîner et ne jamais perdre de temps. Les détails sont soigneusement utilisés dans le but de nous maintenir dans une certaine ambiance. Au delà de ça, The Man in the High Castle fonctionne comme une excellente série de SF qui change de ce que l’on a pour habitude de voir. Si je ne m’attendais pas nécessairement à ce que cela aille dans cette direction, la saison prend en tout cas petit à petit ses marques et parvient à installer un climat plus urgent que durant la première saison. C’est une vraie force qui donne un caractère différent à la série et surtout donne encore plus envie d’enchaîner les épisodes un à un sans trop de problèmes. Peut-être aussi que The Man in the High Castle a été mieux construite comme une série à binge-watché cette année que l’an dernier. Il y a toujours un élément qui vient nous dire : un épisode de plus cela ne peut pas faire de mal.

Note : 8.5/10. En bref, une bonne surprise alors que la saison parvient à évoluer rapidement.

Commenter cet article