Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

One Day at a Time (2017) - Au fil des Jours (Saison 1, 13 épisodes) : le retour en grâce de la multi-cam

11 Janvier 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #One Day at a Time, #Au fil des jours

One Day at a Time (2017) - Au fil des Jours (Saison 1, 13 épisodes) : le retour en grâce de la multi-cam


Je me suis toujours méfié des séries en multi-cam, surtout quand ce sont des revivais ou des remakes. Après tout, on n’a pas besoin de cette nostalgie qui a frappé Netflix. Fuller House est ratée. Mais One Day at a Time est réussie. C’est là que j’en suis venu à me demander si au fond le problème n’était pas de jouer sur la nostalgie mais plutôt d’avoir la bonne équipe créative derrière. Cette comédie des années 70s n’avaient pas besoin de revenir à l’écran mais One Day at a Time nouvelle version a décidé d’ajouter un twist : une famille latino-américaine. Ce n’est pas la première fois que les latinos sont mis en scène dans une comédie, on avait déjà vu ça sur ABC il n’y a pas si longtemps que ça grâce à Cristela. Cette dernière était d’ailleurs une petite pépite par moment que la chaîne n’a jamais reconduite. C’est dommage mais bon, logique d’audiences. Avec One Day at a Time compte bien raconter quelque chose et nous faire rire. La série créée des situations qui joue sur plusieurs terrains, à la fois le terrain familial et confortable que l’on connaît à ce genre de comédies et bien d’autres choses en parallèle. Cette nouvelle série parvient d’ailleurs à garder un vrai rythme, de scènes en scènes sans que jamais le soufflé ne retombe. C’est très étonnant car au fil des 13 épisodes, je ne crois pas avoir passé un seul mauvais moment.

J’y étais allé un peu à reculons, en me demandant ce que j’étais réellement en train de voir. Mike Royce et Gloria Calderon Kellett ont compris ce qu’une multi cam était par le passé et comment il faut la réadapter au monde actuel. Il n’y a pas de gros changements structurels, mais c’est dans l’écriture que One Day at a Time parvient à ne jamais nous ennuyer ou nous donner l’impression qu’elle s’égare. Le mix humoristique qu’elle nous propose est assez original, mélangeant tout un tas de séquences familiales à des piques plus pimentées et à un brin d’émotion toujours le bienvenu. L’émotion joue d’ailleurs un rôle important dans One Day at a Time même si elle sait rester drôle en toutes circonstances. A certains moments j’ai d’ailleurs pensé à Mom (CBS). Bien que les deux séries soient légèrement différentes, elles ont pas mal de points communs. Non pas sur l’alcool et les addictions mais plus sur les relations familiales et ce qui peut en découler. Je pense ainsi que le casting était donc très important et One Day at a Time a su choisir les bonnes personnes pour les bons rôles. Justina Machado est vraiment parfaite sous les traits de cette mère qui tente d’élever seule ses enfants et qui est constamment dérangée au mauvais moment par sa mère.

Ce n’est pas la première fois que l’on a toutes ces séquences familiales. On a déjà vu ça des dizaines voire des centaines de fois, de façon intelligente, dans d’autres comédies familiales en multi-cam. Je pense à La Fête à la Maison (et pas sa suite sur Netflix) ou encore à Ma Famille d’Abord et Une Nounou d’Enfer. Des tas de trucs m’ont parfois rappelé une certaine forme de nostalgie mais elle s’avère toujours bienvenue. Car cette nostalgie permet de nous attacher rapidement aux personnages et à l’univers dépeint. One Day at a Time se raccroche à ce que l’on connaît et par la suite parvient à se l’approprier. Le terrain est donc familier mais One Day at a Time est une solide comédie qui ne laisse jamais son téléspectateur de côté. Elle pense toujours à lui, à ces moments qu’il veut passer devant une telle série. C’est d’ailleurs très important dans une série de Netflix car zapper d’une série à l’autre est assez facile. J’ai réussi à enchaîner une bonne partie des épisodes de la saison les uns après les autres sans jamais m’en lasser. One Day at a Time est un vrai coup de coeur et parfois cela ne s’explique pas vraiment. Disons que cette comédie est bienveillante, qu’elle a des tas de leçons à donner mais ne cherche à juger personne pour ses actions.

Elle ne veut donc pas faire la morale, juste tenter d’apprendre des choses de la vie à ses personnages. C’est naturel dans une comédie mais certaines ne l’ont pas compris. Les personnages secondaires comme les enfants sont là pour apporter un peu de piquant et surtout nous rapprocher à la société actuelle. Notamment Elena, l’aînée de la famille, qui est une adolescente moderne qui vit avec son temps. Le multi cam pourrait rapidement rendre le tout moins facile à raconter et pourtant, One Day at a Time parvient à l’utiliser à bon escient là aussi. Et tous les personnages de la série ont chacun leur petit truc en plus qui les rend attachant et intéressant. Malgré tout, le seul problème que je peux trouver à One Day at a Time est peut-être de rester trop confinée. Le multi cam ne permet pas toujours de trop sortir du cadre et c’est dommage mais bon, la liberté ça se gagne et pour le moment One Day at a Time n’en avait pas besoin.

Note : 8.5/10. En bref, une comédie réussie.

Commenter cet article

ben 13/01/2017 19:42

Mention spéciale a Rita Moreno qui est plus qu'hilarante en grand mère complètement dingue et arraché a ses racines !