Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Les Trolls (2016)

14 Février 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Les Trolls (2016)

Les Trolls // De Mike Mitchell et Walt Dohrn. Avec la voix VO de Anna Kendrick, Justin Timberlake et Zooey Deschanel.


Les Trolls c’est un peu ma génération. Ces petites créatures aux cheveux en l’air ont donc été assez emblématiques de mon enfance. Dreamworks a décidé d’en faire un film, et même si l’idée est bonne, elle n’est pas brillante pour autant. Mike Mitchell (Shrek 4, Bob l’éponge le film 2) et Walt Dohrn (Bob l’éponge) s’associent afin de mettre cette histoire en scène qui au fond ressemble à bien d’autres aventures que l’on a déjà vu dans d’autres films d’aventure du studio. Ne serait-ce que pour la place de la musique. Il y a tout un tas de joyeuses séquences musicales, plus ou moins réussies et l’on doit surtout à Justin Timberlake le tube de l’été dernier, « Can’t Stop the Feeling » qui est la chanson de fin du film. Jonathan Aibel (Kung Fu Panda, Monstres contre Aliens) et Glenn Berger (Kung Fu Panda, Monster Cars) sont pourtant à l’origine de la franchise Kung Fu Panda (avec ses qualités et ses défauts) alors je dois avouer que je m’attendais à un film légèrement différent, peut-être plus drôle. Car si Les Trolls arrive à être mignon et gentillet, il manque un petit truc qui aurait pu rendre cette aventure un poil plus palpitante. Le seul avantage du film est son second niveau de lecture qui puise dans les contes de fées afin de les réviser. Un peu comme Shrek a pu le faire pendant des années auparavant.

Connus pour leur crête de cheveux fluos et magiques, les Trolls sont des créatures délirantes et joyeuses et surtout les rois de la pop. Mais leur monde d'arcs-en-ciel et de cupcakes est changé à jamais lorsque leur leader Poppy, accompagnée de Branche et tous ses amis, doit se lancer dans une mission de sauvetage qui l'entraînera loin de ce petit paradis.

Mais il n’y a pas de grande originalité là dedans, ne serait-ce que pour la méchante de l’histoire qui a envie de cuisiner du troll. Le film ne cherche pas à faire grand chose de nouveau et c’est bien dommage. Pour autant, la joyeuse musique pop fait le boulot et parvient à nous attendrir à sa façon. Je crois que c’est la relecture du mythe de Cendrillon qui m’a le plus plu avec son lot de libertés prises par rapport à l’histoire originale. Le film garde aussi par moment un rythme plutôt sympathique mais il y a aussi des longueurs et cette impression que Les Trolls enchaîne les histoires plutôt que d’en raconter une seule. Certes, il y a bel et bien l’histoire de ce kidnapping de trolls et ce qui c’en suit mais je ne suis pas sûr que cela soit la meilleure idée pour autant non plus. Les Trolls s’avère donc être un film sympathique et mignon à la fois, mais pas exceptionnel pour autant non plus. Je m’attendais à quelque chose de légèrement différent, peut-être d’un peu plus même si comme les trolls qui chantent, s’amusent et savent se faire des câlins, le film est aussi là pour nous donner la pèche et de ce point de vue là, ça fonctionne plutôt bien. Je n’avais pas spécialement de grandes attentes, mais je n’ai pas été aussi comblé que ces petites créatures ont imprégnées mon enfance de leur couleur et mignonicité.

Note : 5/10. En bref, rien de bien exceptionnel au pays des Trolls mais un film joyeux.

Date de sortie : 19 octobre 2016

Commenter cet article